Running Quelque 1.300 coureurs ont descendu la Lesse ce dimanche. L’ARCH a répondu présent chez lui, avec les succès de Brandenbourg, Bihain et Froment

La Descente de la Lesse, qui n’a de descente que son nom, avait une fois de plus particulièrement fière allure ce dimanche, à l’occasion de son 38e flot. Il était 11 h, lorsque 752 coureurs se sont élancés sur cet incontestable must du Challenge Delhalle, de Houyet pour rejoindre Dinant, 20,75 km plus loin.

Et cocorico pour l’ARCH, le club organisateur, puisque ses représentants ont signé le doublé, avec les magnifiques succès de Michaël Brandenbourg et Amélie Bihain. Pour Brandenbourg, il s’agit ni plus ni moins de la sixième victoire sur la Lesse, depuis qu’il y a inauguré son palmarès en 2009. Le cannibale de l’ARCH s’est notamment offert de luxe de battre Lander Van Droogenbroeck, l’un des meilleurs coureurs du Royaume.

Ce dernier possède entre autres à son palmarès deux victoires au marathon de Bruxelles, et des références de 2 h 16’ 18’’ sur marathon et 1 h 4’ 18’’ sur semi. Raphaël Durviaux complète le podium. La Natoyenne Amélie Bihain s’est quant à elle imposée en 1 h 26’ 23’’, avec pas loin de deux minutes d’avance sur Dorothèe Cuppens.

Vainqueur d’une Mini Lesse qui réunira 531 coureurs, en 47’ 49’’, l’inusable Sabine Froment en a rajouté une couche à la domination de l’ARCH sur son tracé. Cinquième des 20 km, juste devant Florent Howet, magnifique 6e, le Gaumais Nicolas Navet reste pour sa part bien accroché à son leadership au Challenge Delhalle.

"Le niveau était extrêmement relevé", commente Nicolas Navet. "Je découvrais la Lesse. Le parcours était très exigeant, nous avons même dû marcher. Il s’agissait de ma septième course, je suis donc assuré d’être classé. Il reste deux manches : l’Eco Trail de Bruxelles et le semi-vert d’Amay. Vincent Mottoul, 11e ici, peut encore me dépasser. J’ai une autre course la veille. Ce n’est pas à mon programme, mais j’irai à mon avis à Bruxelles pour assurer ma victoire."

Benoit Geuning