Running

Des milliers d’athlètes ont pris part à cet événement sportif et humanitaire dans le cadre du projet Komla. Un vrai retour aux sources du sport

Il y a quelques jours, Jean-François Lenvain, connu notamment pour son rôle dans la cellule sociale du Sporting Anderlecht ou son investissement dans l'asbl Tous à Bord, était au Togo, dans le cadre du projet Komla. Avec pour objectif un défi complètement fou, sans doute bien plus compliqué que tous les exploits sportifs qu'il a déjà mené à bien: organiser un premier meeting d'athlétisme en zone rurale au Togo.

Une aventure humaine remplie de surprises et de sourires. « Notre voyage s’inscrivait dans le cadre du projet Komla, qui a permis la construction d’écoles dans une région du Togo qui n’était pas scolarisée. C’est un projet qui fête aujourd’hui ses 13 ans et nous permet de construire deux bâtiments scolaires par an », explique-t-il.


Un meeting d'athlétisme en pleine brousse

Toujours à la recherche de nouveaux défis, Jean-François Lenvain s’est lancer un nouveau défi. « Pour les dix ans du projet, j’avais été courir là-bas d’école en école. A la base, il s’agissait surtout d’une action symbolique mais, suite à ça, un club d’athlétisme s’est créé. C’est quelque chose d’assez étonnant, sachant que la course y est quelque chose de purement fonctionnel puisqu’ils courent pour aller à l’école, travailler au champ ou aller chercher de l’eau, mais pas pour en faire un sport. Mais un professeur de sport a réussi à sensibiliser et à faire progresser quelques jeunes athlètes en herbe. En 2018, on m’a demandé d’y retourner pour voir comment on pouvait soutenir ce club et le développer. C’est là qu’on a eu l’idée un peu folle d’organiser ce meeting d’athlétisme, ce qui n’avait jamais été fait au Togo, et encore moins en pleine brousse. »

© dr

Des milliers de participants

Cette première a rapidement fait écho dans la région puisque des milliers de participants et de spectateurs ont répondu présent. « Pendant une semaine, on a fait le tour des écoles pour assurer la promotion de l’événement en se déplaçant en courant de village en village. Pour finir, ce meeting a rassemblé des milliers de personnes, autour de cinq épreuves: le fond avec 5000m garçons et 3000m filles, le demi-fond sur une piste cendrée créée sur place, du sprint 100m et l’apothéose, un concours de saut en hauteur… sans tapis de retombée. »


Une centaine de séries de 100m

Le meeting a été tellement bien accueilli qu’ils étaient près de 500 à participer à l’épreuve du 100m. « On a dû organiser une petite centaine de séries de cinq, desquelles les premiers étaient qualifiés. Je pense que le vainqueur a dû gagner 6-7 séries en l’espace de deux heures. »

L’autre performance, elle est venue du saut en hauteur. « On a eu droit à une performance totalement incroyable avec un sauteur en hauteur qui a franchi une barre à 1m80 avec un saut en position ventrale et sans tapis. »

© dr

Des futurs stars de l’athlétisme au Togo?

« Le but n’était pas de recruter des futurs champions même si en parvenant à nous mettre en relation avec la fédération togolaise d’athlétisme, certains ont pu être repérés par le directeur technique de la fédération qui est venu sur place. »


Le meeting sera à nouveau organisé

Avec un tel succès pour ce premier meeting, Jean-François Lenvain annonce déjà qu’il y en aura un second. « Ce meeting, on a envie d’en faire un événement récurrent rien que parce qu’une petite fille nous a demandé si on allait continuer l’année prochaine. On lui a répondu certainement que oui et elle nous a alors rétorqués qu’elle avait donc un an pour s’entraîner. Ce qui est assez génial puisque dans cette région, les gens n’ont pas vraiment l’occasion de se projeter puisqu’ils vivent au jour le jour. C’est aussi pour ça que nous avons construit des écoles là-bas, ce qui leur permet de se projeter dans l’avenir, de se construire petit à petit et d’évoluer autrement. »

© dr