Running Une équipe du NAC composée de cinq filles en a bavé, mais a terminé les Relais Givrés.

L’édition 2018 des Relais Givrés restera gravée dans les mémoires de beaucoup de participants. Pour la 31e édition, les Lendemains de la veille, club de jogging et de triathlon bruxellois, ont attiré la foule, mais aussi le mauvais temps. Mais tout le monde était prévenu, cela ne s’appelle pas les Relais Givrés pour rien !

Pluie, froid et boue : les ingrédients étaient donc connus de toutes et tous, mais c’est avec un cœur gros comme ça et avec de très nombreux sourires sur les visages que les participants ont bravé les éléments.

On retiendra l’arrivée triomphale, en dernière position, d’une des douze équipes inscrites par le NAC : Rachel Castillo, Nathalie Kwe, Stéphanie Notez, Isabelle Gaignage et Wivine Hautecoeur en ont bavé ! "C’est la première fois de notre vie où on est contentes d’être les dernières, rigole Isabelle Gaignage. Vu l’accueil, l’ambiance et les cadeaux à l’arrivée..."

C’était une première pour quatre des cinq filles. "La météo nous a posé beaucoup de soucis. Surtout pour Wivine, la dernière, qui s’est retrouvée toute seule dans les bois, la boue et le froid, mais aussi dans le noir. Il n’y avait plus personne sur le parcours… Pendant son relais, nous l’attendions, frigorifiées. Ce n’était pas évident. Sur le coup, on s’est d’ailleurs dit plus jamais cela ! Mais ce sentiment a vite disparu ! Les organisateurs ont été super sympas. On a même eu un organisateur à vélo pour nous suivre sur le dernier tour groupé."

Mais c’est surtout les derniers mètres dont les cinq femmes se souviendront le plus ! "L’arrivée était triomphale. Ce public pour nous encourager, cette ambiance, une haie d’honneur, de la bière sur le podium et même un bon d’achat de 25 euros pour chacune d’entre nous !"

De quoi oublier tout le reste, même les courbatures. Mais cette course reste quoi qu’il en soit un moment fort dans la vie des joggeurs, un moment de partage, de convivialité, sans pour autant oublier l’effort des 44 kilomètres à parcourir ! "On ne courait pas vite, c’est vrai, termine Isabelle Gaignage , mais quand on voyait passer les meilleurs, on se disait : ‘ Quels extrasterrestres !’"

Training 7 était irrésistible !

"Les amis, vous étiez l’équipe, j’ai vu des hommes et des femmes au combat, j’ai vu des sourires enfreindre l’orgie, j’ai vu un team unie, j’ai vu des cœurs battre pour réaliser une trace, j’ai vu la promesse de réaliser une super saison ! Faites réalité de vos rêves !"

Renaud Van Wetter, membre de l’équipe Training 7 avec Guillaume Demeulemeester, Adrien Montoisy, Arnaud Descampe et Virginie Vandroogenbroeck, ne manquait pas d’éloges à l’issue de ces 31e relais Givrés remportés de main de maître.

"Vu le niveau très relevé des autres équipes et des concurrents, on visait le Top 5, le podium nous paraissait irréaliste ! Mais chacun des 5 membres du team était à son meilleur niveau et surtout tout le monde se débrouille très bien dans la boue, ce qui nous a permis de l’emporter largement. C’est une très belle victoire collective et de prestige", indique Guillaume Demeulemeester.

Une certitude: la bataille a fait rage même si, finalement, près de quatre minutes séparent les vainqueurs de leur dauphin Watermolen Sport Runningshop. Urbantriteam 1 clôture le podium.