Running

À 18 ans seulement, le protégé d’Etienne Van Gasse cartonne déjà dans le petit milieu du trail belge

Même si vous écumez les trails, le nom de William Lambotte ne vous dit peut-être encore rien. Et pourtant, à 18 ans à peine, un âge auquel on ne voit que très rarement des jeunes de son âge sur des plus longues distances, le jeune homme de Profondeville s’est déjà fait un nom sur les sentiers.

Il y a une dizaine de jours, le coureur de la Team Run Attitude a inscrit un premier podium à son palmarès. Il est arrivé 3e au sommet de la citadelle de Namur, après 30 km d’effort, sur son plus long trail, derrière des pointures du calibre de Guillaume Deneffe et Geoffrey Lallemand.

Après deux 7es places au Trail de La Roche à Minguet et au Trail nocturne de la chandeleur à Malonne, William Lambotte avait déjà chatouillé le podium à la Bouillonnante, terminant à une remarquable 4e place sur 15 km. "J’aurais même pu finir 3e, mais mon manque d’expérience m’a coûté le podium", clame William Lambotte.

De une à dix séances par semaine

"J’ai commencé au mois d’août, pour me changer les idées, je ne courais qu’une fois par semaine. Un jour, j’ai pris la liste des meilleurs traileurs belges, et j’ai contacté Etienne Van Gaasse pour lui demander d’être mon entraîneur. Je suis allé courir avec lui et il m’a fait passer un test VMA. Je m’entraîne désormais dix fois par semaine."

Depuis lors, l’ancien champion de Belgique prodigue ses judicieux conseils à son poulain qui, après avoir galopé sur les parquets de baskets, et qui joue aussi au golf, galope donc désormais sur les murs.

Un nouveau défi de taille aurait dû attendre William Lambotte dans quelques semaines. "Je devais participer à la Young Race du Marathon du Mont-Blanc, mais je n’ai pas su me libérer à mon travail dans l’horeca", précise ce dernier sans se formaliser. "Mon prochain objectif sera le Championnat de Belgique le 8 septembre au Hérou. Ce serait prétentieux de dire que je veux faire un résultat après un an seulement, mais je compte bien acquérir de l’expérience au contact des meilleurs."

Qui sait d’ailleurs si d’ici là ce traileur précoce ne brûlera pas la politesse à l’un d’eux !