Running

Les derniers classés de la 39e édition furent les premiers cette année. Une belle expérience vécue par Dominique Foubert (70 ans)

Square Montgomery sans voiture. C’est drôlement bien. Surtout quand il est envahi de monde pour une action symbolique. Le lieu, qui laisse souvent place aux embarras de circulation, était rempli, peu avant 14h, de fans.

L’Asbl ATD Quart Monde a en effet souhaité mettre en lumière les derniers coureurs foulant les pavés du Cinquantenaire. C’est donc à un kilomètre de la ligne d’arrivée qu’une centaine de personnes attendaient Dominique Foubert (70 ans), bon dernier de cette 39e édition des 20 Km. L’ambiance qui y régnait était exceptionnelle. Meilleure qu’au niveau de la ligne d’arrivée.


Une banderole soutenue par les partisans laissait apparaître "On ne laisse personne derrière". Elle marquait d’ailleurs le QG des fervents supporters. Les derniers coureurs avaient droit à de nombreux encouragements, applaudissements, chants et remerciaient les fans de manière sincère. Les troupes de musique à consonance brésilienne venaient également garnir et alimenter l’ambiance autour de l’événement. De quoi donner un dernier regain d’énergie aux coureurs pour les derniers mille mètres.

Flore Van Werts, tête pensante de l’action, s’exprimait au rythme de la samba par rapport à la cause mise en place. "On a voulu retourner la situation et mettre l’honneur des gens qui sont trop souvent délaissés, mis sur le côté. Pour cette nouvelle édition, ATD Quart Monde voulait marquer le coup en mettant en place une action sensée. À la base, le fait de saluer les premiers est un peu à l’image de notre société, beaucoup trop élitiste par moments. Nous sommes là pour donner notre soutien et partager la fête avec ces nombreuses personnes qui peuvent se sentir exclues."

"L’action pousse les gens vers le haut"

Pour contrer le phénomène, la centaine de personne, munie de confettis ou tambours, précédait le septuagénaire sous une ambiance de feu. Pendant l’ultime kilomètre, Dominique Foubert s’est retrouvé au cœur d’une action de grande classe. Il était acclamé par les visiteurs tout au long de l’Avenue de Tervuren. La pluie qui tombait en abondance à ce moment n’eut pour conséquence de gâcher cette fête humaine.

© demoulin

Très fatigué, sourire aux lèvres et encore sur ses pieds. C’est de cette manière que Dominique Foubert, vedette d’un jour, a terminé sa course. L’homme âgé de 70 ans est un grand habitué de la course étant donné qu’il a participé à l’entièreté des éditions des 20 Km de Bruxelles. Seuls 50 autres coureurs peuvent pouvaient encore en dire de même à la veille de la 39e édition. Il s’exprimait de manière euphorique après avoir été acclamé par de nombreux supporters. "C’est magique. L’action est symbolique et pousse les gens vers le haut. Les valeurs défendues sont beaucoup plus importantes que le côté sportif."

L’homme, qui s’entraîne plusieurs fois semaine, entretient sa santé de bonne manière. Il sera à nouveau de retour pour la quarantième édition. "L’action défendue ce dimanche a été inspirée du triathlon d’Almere au Pays-Bas. Cela fait plusieurs fois que les gens s’attendent parmi les derniers participants. C’est la magie du sport et du fair-play… On espère que l’action perdurera au fil du temps. Voir un tel soutien humain dans un sport individuel, il n’y a rien de plus beau", ponctuait le coureur, encore touché par la cause.