Running L’Ultra Trail du Mullerthal a lieu ce samedi au Luxembourg. Simone Kayser, ancienne lauréate du Marathon des Sables et organisatrice, nous le fait découvrir

Le Luxembourg n’est pas le pays qui vient directement à l’esprit lorsqu’on évoque les rêves et envies des traileurs. Pourtant, depuis 2016, s’y tient une course qui vaut le détour : l’Ultra Trail du Mullerthal dont la troisième édition est prévue ce samedi (15, 39, 75 et 112 km). Un rendez-vous connu aussi sous le sobriquet de UTML. "C’est comme l’UTMB, sauf que vous changez le B par un L", rigole Simone Kayser.

La Luxembourgeoise, 63 ans, a, avec son mari, mit sur pied cette organisation pour mettre en valeur la région du Mullerthal, la Petite Suisse luxembourgeoise. Et elle y connaît un rayon en matière de trail avec un palmarès affichant notamment trois succès sur le Marathon des Sables (2002, 2004 et 2005) et un autre sur le Grand Raid de la Réunion (2003). Découverte.

Simone Kayser, les traileurs belges rêvent plutôt des Alpes ou des Pyrénées plutôt que du Luxembourg. À tort ?

"Nous n’avons pas de montagne au Luxembourg, et encore moins de mont Blanc. Mais nous avons cette région magnifique du Mullerthal. Sa beauté et sa diversité sont fantastiques. C’est même féerique. Je suis bien placée pour le savoir puisque ce fut là mon terrain d’entraînement régulier durant des années. Et il y a beaucoup de dénivelé, même si ce sont des successions de côtes plutôt que des sommets. Avec mon mari, à côté de qui j’ai toujours couru, on s’est dit qu’il fallait y mettre sur pied une épreuve afin d’en faire profiter les amateurs de course à pied."

© DR


Votre expérience en tant qu’athlète sur les grandes courses à travers le monde vous a-t-elle inspirée dans la mise sur pied de l’UTML ?

"Nous n’avons pas voulu, moi mais aussi la dizaine de passionnés au sein de l’organisation, recopier ce qui se faisait ailleurs ou ce que nous avions pu voir à l’étranger. C’est vraiment le fait de courir dans cette superbe région qui nous a fait prendre conscience du fait qu’il fallait vraiment faire une course de choix au Luxembourg. Nous sommes vraiment amoureux de tous ces sentiers et chemins que nous connaissons par cœur et c’est cela que nous voulions transmettre aux amateurs de course à pied."

Avec un certain succès, puisque vous faites quasiment le plein et que vous attirez notamment au départ du 75 km un nom comme celui du Marocain Mohammad Ahansal, cinq fois vainqueur du Marathon des Sables!

"Vous savez, une semaine à peine après l’UTMB, notre date n’est évidemment pas idéale pour attirer les plus grands noms. Mais ce n’est pas non plus le but absolu. Reste que c’est une fierté pour nous d’avoir un athlète comme lui sur l’UTML. Il s’alignera sur le 75 km et non sur le 112 en raison d’une petite gêne. Mohammad Ahansal vient ici en ami. Nous l’avons rencontré sur le Marathon des Sables évidemment par le passé. Et il était déjà venu partager un entraînement sur le Mullerthal en notre compagnie voici une dizaine d’années."


“Je n’ai jamais couru pour gagner”

À 63 ans, Simone Kayser mène toujours une vie bien active, partagée notamment entre ses dix petits-enfants et de longues randonnées. “Je ne cours plus”, avoue celle qui est venue sur le tard à la course à pied, à 36 ans et “pour faire plaisir à mon mari”. “Vous savez, j’avais une prothèse au genou. J’ai fait le Grand Raid et trois Marathons des Sables avec… Il y a un temps pour tout.” Son approche de la compétition est d’ailleurs plutôt atypique au regard des discours que l’on attend souvent désormais. “Je n’ai jamais couru pour gagner. Je me suis toujours alignée avec mon mari, à une exception sur le Grand Raid lorsqu’il était blessé. Et nous avons toujours couru ensemble et fini nos courses main dans la main, même lors de mes victoires.”