Running Elle s’est imposée en solitaire dans le Grand Trail des Lacs et Châteaux

Plus habituée aux podiums et aux places d’honneur qu’aux victoires, Manon Liégeois, la jeune triathlète de 25 ans, savourait ce beau moment après son titre sur le 17 km du GTLC. Il faut dire que la lauréate était préparée.

"Je vais dire que je suis une vraie sportive. Tous les jours, je fais quelque chose orienté sur le sport. Je varie mes exercices et fais très rarement deux fois la même chose. Un jour du vélo, un jour une grande sortie nature, un autre de la natation, un autre encore un trail… Bref, je ne m’ennuie jamais et je suis toujours prête à partir."

Pourtant , pour cette fois, il y a eu un moment d’hésitation. "Au départ, je ne devais pas courir cette belle épreuve à laquelle j’avais pourtant déjà participé. Une amie m’a filé son dossard et je me suis lancée dans l’aventure. Je suis un vrai diesel et plus la course avançait, mieux je me sentais. Il n’y avait pas vraiment de grosse concurrence et j’ai fait la course en tête de bout en bout. J’ai pris énormément de plaisir sur ce tracé merveilleux. Et c’est vraiment l’essentiel pour moi : m’amuser sur une épreuve qui me motive, pas nécessairement la victoire. Certes, si elle est au bout de la course, c’est un plus appréciable que je croque à pleines dents."

Sur les autres distances, on retiendra aussi le nombre impressionnant d’abandons sur le 105 km. 195 inscrits et 76 finishers : la chaleur a fait de gros dégâts. Aaike De Wever s’impose en 11 h 18; la première dame, Élodie Dancette, en 15 h 02. Sven Remakel (LUX) a remporté le 60 km en 6 h 32. Liz Marshall bouclera la distance une grosse heure plus tard (7 h 42).

Xavier Diépart, dans son jardin, s’emparait du 30 km en 2 h 12. Viviane Renard, une autre triathlète, prenait le titre chez les dames, en 2 h 49. Le 17 km a souri cette fois à Patrick Dortu qui, après de gros et longs soucis de santé, revient au top de sa forme. Il a terminé son trail après 1 h 11 de course. Manon Liégeois a mis 1 h 34 pour la même distance. Le GTLC a, une fois de plus, connu un énorme succès avec plus de 1.100 partants sur les multiples distances proposées : c’est assurément la plus belle des récompenses pour les organisateurs.


Obtenir des points ITRA

Le GTLC est une organisation très sélective. Les parcours sont longs et très techniques. Christophe Libin est aux manettes et se montre très satisfait. “Notre trail s’internationalise. Nous avons eu 24 nations représentées. Certains sont venus de très loin (Mexique, Réunion, Dubaï) pour tenter de glaner des points ITRA qui pourraient donner le sésame pour la Western States aux USA. Malgré cela, nous voulons garder une course conviviale, dans le pur esprit trail. Nous offrons aussi des distances accessibles à tous et je pense que cela est une des raisons de notre succès. L’ambiance est toujours très décontractée, très solidaire.” Pour finir, ce témoignage d’un coureur, Thierry Mailleux : “Je me demandais avant la course comment un trail de moins de 3.000 m de D + pouvait être qualificatif pour la Western States… Aujourd’hui, j’ai compris !”