Running Les températures négatives ne sont pas une raison pour s’arrêter de courir. Il y a cependant quelques règles de prudence à respecter

Le froid a envahi la Belgique ces derniers jours, avec des températures négatives tout au long de la journée. Cela n’empêche pas certains de continuer à s’entraîner. Car c’est là l’un des principaux avantages de la discipline, c’est qu’elle peut être pratiquée quand bon vous semble. À condition, comme toujours, de se montrer mesurer dans sa pratique et de respecter quelques règles que nous vous partageons ici.

  • Santé : Avant de partir, évaluer votre état de santé. Courir dans le froid polaire peut être dangereux pour certains, notamment les personnes âgées ou les personnes souffrant d’asthme ou de problème de cœur. En effet, le froid augmente l’hyper-tension. À des températures fraîches, on peut subir une concentration du sang. Le sang irrigue moins les extrémités comme les pieds et les mains.

  • Se couvrir les extrémités : Pour éviter que la chaleur ne se perde via les extrémités, il est indispensable de les couvrir : bonnes chaussettes, gants et bonnet ou cache-oreilles doivent être vos compagnons d’entraînement en cette période. Porter un tour de cou, appelé buff dans le jargon du running, pour éviter les coups de froid inutiles est également très pratique. Nombreux sont les organisateurs de course qui, avec l’inscription, en distribuent. C’est le moment de les utiliser.

  • Multi-couches : Lorsqu’il fait froid, vous devez porter plusieurs couches sur le haut du corps. On parle d’ailleurs souvent de la règle des trois couches. D’abord une fine faite de tissus synthétique (éviter le coton car il garde l’humidité), ensuite un survêtement respirable type nylon ou Gore-Tex. Et s’il fait vraiment trop froid, le sweat ou le polaire entre les deux couches ne sera pas de trop.

  • Gare aux entorses : Le froid facilite les soucis de ligaments et de tendons. Il est donc conseillé de ranger son short et d’opter pour un long collant. D’autant que, avec le gel, les sols sont gelés et souvent plus piégeux. Un petit massage des genoux avant et après l’effort sera un petit plus bienvenu.

  • Chaussures : Selon que le sol soit boueux ou recouvert de neige, il est préférable d’adapter sa paire de runnings. Sortir avec vos chaussures faites pour avaler du béton sur un sol gelé peut vous mener à la bête chute…

  • Soyez visible : Les jours rallongent mais il fait encore noir relativement tôt. Il est donc toujours recommandé d’utiliser des gilets réfléchissants dès que la luminosité diminue. Il est préférable de courir dans un endroit éclairé ou muni d’une lampe frontale pour éviter de poser les pieds là où il ne faut pas. Ce ne sont pas les frontales, à tous les prix, qui manquent dans le commerce.

  • Bien s’hydrater : Ce n’est pas parce qu’il ne fait pas chaud qu’on ne doit pas boire de l’eau. La soif se fait évidemment moins sentir, mais cela ne veut pas dire que le corps a moins besoin d’être hydrataté. Avant et après mais aussi pendant en cas de sortie longue.

  • Au chaud une fois à la maison : La sortie terminée, il s’agit de ne pas traîner dans ses vêtements et, idéalement, de filer sans trop tarder à la douche. Ensuite, l’hydratation de la peau avec une crème sera le petit plus pour se sentir au top.