Running Le Bruxellois Bertrand Rochette a réussi son pari fou, en y ajoutant même au passage les 20 km de Bruxelles

Ce dimanche, le Bruxellois Bertrand Rochette a bouclé son quatrième marathon en l’espace de… deux mois. Après Rotterdam, Namur et Prague, c’est avec le Great Breweries Marathon qu’il a terminé ce challenge un peu fou.

"J’aime bien les défis, franchir progressivement les paliers. Je m’étais donc lancé le défi d’enchaîner trois fois la distance de 42,195 km. Finalement, j’en ai ajouté un 4e puisque je me sentais bien après ma participation aux 20 km de Bruxelles…"

Son périple, le coureur de 25 ans l’a débuté au mois d’avril à Rotterdam. "C’était une ambiance de folie avec des dizaines de milliers de personnes." Il y a ensuite eu Namur et Prague. "Le marathon de Namur en est à ses débuts mais il est sur les bons rails après cette première édition. Je suis ensuite parti à Prague pour mêler marathon et tourisme. Et enfin, j’ai terminé avec le Great Breweries Marathon, une course en pleine nature, sans la grande foule, pour une ambiance particulière mais agréable."

Pour enchaîner quatre marathons en l’espace de deux mois, Bertrand Rochette a dû apprendre à gérer ses efforts. "Ce n’était pas évident car il faisait à chaque fois plus de 20 degrés. Le plus important était de bien s’hydrater, d’avoir un bon sommeil et une bonne alimentation, ce qui m’a permis de gérer ces quatre marathons aux profils assez différents. Je dois néanmoins reconnaître que j’ai un peu souffert lors du dernier à cause de l’enchaînement avec les 20 km de Bruxelles."

Tout ça pour un jeune coureur qui n’avait bouclé qu’un seul marathon auparavant. "Mon premier, c’était celui de Bruxelles, organisé en octobre dernier."

Aujourd’hui, il est devenu accro au running, bien décidé à se lancer de nouveaux défis. "Je vais un peu me reposer durant les vacances mais je continuerai à participer à des courses. Il y aura ensuite l’Ecotrail de Bruxelles et le marathon de Bruges."


"J’étais du genre chips et football"

S’il a brillamment enchaîné quatre marathons en deux mois, Bertrand Rochette n’est pourtant qu’au début de son parcours de coureur, lui qui était loin d’être un sportif il y a deux ans encore. "J’étais plutôt du genre à manger un paquet de chips devant un match de foot à la télévision. À tel point que je me suis retrouvé en obésité quasiment morbide. Et puis, il y a un peu plus de deux ans, j’étais parti pour soutenir ma compagne lors d’un 5 km à Anvers. Finalement, je me suis pris au jeu et j’ai commencé à enchaîner les courses et à allonger les distances."

Ce changement de vie radical lui a été bénéfique. "Aujourd’hui, j’en suis à un peu plus de 70 courses bouclées en l’espace de deux ans. C’est un gros changement de vie qui me fait énormément de bien. L’enchaînement de ces quatre marathons m’a permis d’acquérir une force mentale supplémentaire."