Running La marque américaine propose un modèle un peu onéreux de 4 mm de drop avec un confort renforcé. Promesses en l’air ou promesses tenues ?

Saucony propose depuis longtemps des modèles favorisant une foulée naturelle sur l’avant-milieu du pied, même si la marque américaine n’a jamais négligé les modèles plus maximalistes pour répondre à un maximum de demandes. Maintenant l’optique de ces chaussures à drop entre 4 et 8 mm reste quand même de permettre une transition progressive vers des drops moins importants et une foulée avant-milieu du pied.

Les deux modèles phares en drop 4 de la firme du Massachusetts étaient la Type A et la Kinvara. La première, plus étoile et à l’amorti très léger, ne séduisait pas grand monde dès qu’il s’agissait de s’attaquer à de plus longues distances alors que la seconde avec son chaussant plus large et son amorti plus réactif avait conquis le cœur des coureurs rapides de distances courtes et un peu plus longues. Se présenter au départ d’un marathon avec une paire de Kinvara à ses pieds ne relevait pas de la folie, loin de là.

Le marathonien, ce cœur à prendre

Cependant, les 42,195 km s’avèrent aussi bien exigeants pour l’organisme que pour les articulations. Et même en ayant une foulée avant-médio pied, à chaque impact sur le sol, vos articulations doivent supporter jusqu’à trois fois votre poids… Du coup, certains adeptes des modèles à drops légers avaient tendance à se diriger vers des chaussures avec un peu plus de talon ou de semelle avant de se lancer sur la distance. Avec la Freedom, Saucony entendait faire battre le petit cœur de ce public de niche.

En enfilant ses nouveaux chaussons, on sent tout de suite qu’ils font corps avec nos pieds. Dès les premières foulées, on constate que le mesh accompagne notre mouvement à la perfection. En revanche, si vous avez le pied un peu plus large, vous allez vous sentir un peu plus à l’étroit que dans une Kinvara par exemple. Pour plus de confort et parce que le pied va gonfler encore un peu plus sur un marathon, n’hésitez pas, au moment de votre achat, à prendre une demi-pointure en plus par rapport à vos Saucony.

Une adhérence quasi au top

Contrairement à la Kinvara et surtout la Type A, l’adhérence de la Freedom se ressent dès la première foulée. On accélère quelque peu, puis de manière nettement plus marquée et la satisfaction est encore de mise. En revanche, lors de notre gros test sur le marathon de Namur, l’adhérence est apparue moins évidente lors d’une grosse averse.

Au niveau des sensations, on retrouve le plaisir de sentir la proximité avec le sol comme sur les deux autres modèles drop 4 de la marque de Lexington. L’amorti Everun s’avère encore un peu plus souple que ce qu’il peut être pour une Kinvara. De notre avis, cette nouvelle mousse améliore vraiment le confort global de la chaussure.

Des chaussures plus solides que d’habitude

Le produit bien que léger semble plus solide que ce que Saucony a parfois eu l’habitude d’offrir. Pas de début d’usure sur certaines zones du mesh et des semelles qui ne semblent pas avoir été marquées par quelques séances sur des terrains moins réguliers que le bitume. Le mesh s’avère aussi plutôt respirant et assez chaud lorsque le mercure est à un niveau plus bas sur le thermomètre.

La fluidité de la foulée est impeccable à allure élevée. On ne ressent pas d’écrasement de la semelle et la stabilité est de mise. En revanche, elle est un peu moins forte lorsque le terrain est irrégulier, genre lorsque vous devez emprunter un bas-côté.

Attention aux foulées qui s’affaissent de trop

Un léger doute subsiste quant à la qualité de la fluidité à des allures rapides comme on peut en avoir sur des courtes distances. À première vue, la Freedom semble plus s’inscrire dans la logique de séduire des marathoniens en quête de confort ou des coureurs un peu plus lourds ayant trop peur que leur Kinvara tape de trop. Mais attention, la Freedom risque quand même de s’avérer un peu légère pour ceux dont la foulée a tendance à vraiment s’affaisser avec la distance.

Un look sympa, un prix qui l’est un peu moins

Niveau look, Saucony s’est inséré depuis 2015 dans la culture du Streetwear et propose des coloris plus sympas et moins ancrés dans la dominance du fluo aveuglant des dernières années. Petit bémol avec le prix. Même si la chaussure est sympa, confortable et adhérente, sortir 170 euros n’est pas accessible à toutes les bourses.


On aime

  • Le confort de l’amorti ;
  • Un bon dynamisme ;
  • Un mesh bien plus solide ;
  • Une très bonne adhérence ;
  • La légèreté ;
  • La stabilité générale.

On n’aime pas

  • Le prix qui n’est pas donné ;
  • Un amorti un peu trop tendre pour certaines foulées ;
  • Un modèle un rien trop étroit.