Running Des mesures supplémentaires ont été prises suite au décès d’un participant en 2017

La 5e édition du Trail du Viroin s’est déroulée ce week-end à Nismes. Ils étaient 646 à prendre le départ d’un des plus gros trails de la région. Marqués par le décès d’un des participants lors de la dernière édition, les organisateurs avaient à cœur de faire une course parfaite, et ce fut le cas.

Il y a des événements qui marquent des organisations, avec le décès d’un des coureurs, les organisateurs du Trail du Viroin ont sensiblement changé leur approche de la mise en place d’un événement pareil avec des mesures dignes des plus grosses compétitions. "C’est une course qui existe depuis 11 ans, nous savons ce que nous avons à faire. Malheureusement, l’année dernière, nous avons eu un événement dramatique", explique Corentin Levacq.

Pris en charge très rapidement, le coureur décédé a marqué les esprits et Corentin et son équipe ont voulu encore améliorer la sécurité. "Nous n’avions rien à nous reprocher l’année dernière. Cependant, nous sommes devenus encore plus sensibles sur ce sujet. Nous avons donc décidé de faire appel à une équipe médicale", poursuit-il.

Une équipe composée de deux ambulanciers brevetés en aide médicale urgente. "Ils sont formés aux premiers soins mais aussi à l’utilisation d’un DEA. D’ailleurs, cette année, nous avons décidé de disposer d’un défibrillateur à l’arrivée et un mobile sur le parcours en cas de problèmes", conclut-il.

En plus de ces améliorations, l’équipe a décidé de travailler sur les parcours, ce qui a séduit le vainqueur du 9 kilomètres, Guillaume Sépulchre. "C’était une super organisation. Tous les bénévoles étaient sympathiques, le fléchage était parfait tout comme le parcours qui empruntait des passages magnifiques. Il n’y avait vraiment rien à redire", conclut-il.