Running Sixième en 2017, quatrième en 2016, le résident de Lillois a fait des 20 km de Bruxelles son principal objectif de début de saison

Le Français Hassan Chahdi, candidat à un podium sur marathon lors du prochain Euro de Berlin, sera difficile à arrêter ce dimanche et s’érige comme un sérieux candidat à la succession du Kenyan David Maru. Derrière, un jeune Belge aura également son mot à dire. Pas pour la victoire mais, il l’espère, pour batailler dans la lutte pour le podium. Il s’agit de Valentin Poncelet, un Lilloisien affilié au CABW et qui, à bientôt 27 ans, peut déjà se targuer d’avoir fini 6e en 1 h 04. 30 en 2017 et 4e en 1 h 05. 22 en 2016.

Valentin Poncelet, le Top 3 est votre objectif ce dimanche ?

"Si le chrono est là, la place suivra. Avec la chaleur, il faudra voir comment mon corps va réagir. Mais mon objectif est de boucler les 20 km en 1 h 03. Si j’y parviens, je ne devrais pas être très loin du podium…"

Vous étiez le 2e Belge en 2017 ? Ce classement particulier est-il un autre objectif ?

"Mon objectif est de terminer le plus haut possible. Donc, être le 1er Belge ne m’intéresse pas, même si cela reste un joli lot de consolation. Mais ce n’est pas l’essentiel."

Vous parlez de la chaleur. Quand on boucle la distance en à peine 1 h, cela a-t-il un réel impact ?

"Chez moi, oui. Je peux souffrir d’allergie ou de l’air pollué. Mais c’est certain que par rapport à l’immense majorité, qui passera plus de 2 h sur la course, j’aurai moins le temps de souffrir. L’essentiel est de bien se préparer et de s’hydrater. Si on est prêt, cela doit a priori bien se passer."

Quand on habite Lillois, à proximité de Bruxelles, que représentent les 20 km ?

"C’est une course que je n’ai plus envie de louper. Cela fait trois ans que j’y suis et j’y serai encore pour de longues années. Il y a énormément d’engouement, bien plus que lorsqu’on fait une performance sur la piste. Tout le monde en parle et beaucoup y participent. C’est un événement de masse mais, à mes yeux, il est devenu incontournable."