Saive-Villette: divorce inéluctable ?

Quentin Finné Publié le - Mis à jour le

Omnisports

Le numéro un belge semble s’éloigner un peu plus du club carolo

VERVIERS Le phénomène de la rumeur a, parfois, une puissance qui le dépasse. On se bousculait ainsi hier dans la salle New York de l’hôtel Verviers pour une conférence de presse des frères Saive présentée sous le thème volontairement évasif “Le tennis de table en Belgique, 2012-2013, ses perspectives et ses projets” .

La situation financière compliquée de la Villette Charleroi, la présence de Philippe Saive (joueur du TT Vervia), et la localisation de cet événement avaient suffi pour que certains, dans un dangereux raccourci, y voient l’annonce de la signature de Jean-Michel Saive à Verviers.

Car, au sortir de cette rencontre avec les médias, la seule certitude est que l’aîné des frangins jouera bien… à Pepinster à la fin octobre 2013 dans le cadre d’une Coupe du Monde que la Belgique accueillera pour la troisième fois en 8 ans (!) sous l’impulsion de Philippe Saive Management .

Celui qui disputera ses 7es JO cet été a toutefois profité de cette tribune pour faire le point sur son avenir. “La balle est toujours dans le camp de la Villette puisque je demeure lié au club carolo par un contrat de deux saisons”, avance le joueur-entraîneur du Royal. “Mais je déplore le manque d’honnêteté intellectuelle des dirigeants du club. Après deux saisons difficiles, lors desquelles certains engagements (NdlR : financiers) n’ont pas été tenus, je ne souhaite plus connaître une nouvelle année galère. J’aimerais savoir à quoi m’en tenir car je n’ai vent de certaines informations que par la presse. Quans j’entends dire qu’un P.-V. de conseil d’administration (NdlR : qui n’a pas été signé car il ne traduisait pas, selon certains dirigeants, l’esprit de la discussion) évoquait le gel des salaires des joueurs et l’arrêt de l’équipe pro en 2012-2013, j’aurais apprécié que l’on m’en parle auparavant...”

Après 22 ans de présence à la Villette, le torchon brûle donc entre le club carolo et le numéro un belge. “Je préférerais m’entendre dire clairement que le Royal n’a pas les moyens de me conserver. Cela serait plus facile pour tout le monde. Mais le flou persiste… Un contrat nous lie toujours, mais celui-ci ne devient-il pas caduc lorsque ses termes ne sont pas respectés ?”

Une conclusion juridique ne semble donc pas exclue par un joueur déjà contacté par de nombreux clubs.

“Le critère déterminant dans mon choix sera l’aspect familial. Je ne partirai pas vivre à l’étranger. Mais 90 % des joueurs européens ne rejoignent leur club que pour les matches. Vous me dites que plusieurs clubs allemands se situent à une grosse heure de voiture de mon domicile ? C’est une possibilité… J’aimerais partir en Égypte l’esprit libre.”

Le temps presse. Encore une fois...



© La Dernière Heure 2012
Publicité clickBoxBanner