Autres sports Le Bruxellois est enfin récompenséaprès des années de galère dues à troisblessures : deux à l’épaule et une au genou.

Nul ne doutait du talent de Sami Chouchi ! Encore devait-il pouvoir l’exprimer… Accablé par des blessures - deux à l’épaule et une au genou - ces dernières années, le Bruxellois n’a, heureusement, jamais baissé les bras. Et il en a été récompensé ce dimanche à Oberwart, commune à 130 km au sud de Vienne, où Sami a décroché sa première médaille d’or internationale.

Enfin épargné par la poisse, le sociétaire de La Chenaie s’était déjà emparé du bronze, il y a deux semaines, à Sofia. Mais, ici, il a encore franchi un palier. Engagé en -81 kg, Sami a signé un formidable parcours, alternant brio et tactique. Ainsi, dès son premier combat, il renversa une situation compromise face à l’Ouzbek Hudayberdiev, puis il se montra patient pour écarter le Tchèque Turek et le Hongrois Szabo.

Arrivé en demi-finale, notre compatriote retrouva l’Allemand Ressel, vice-champion d’Europe en titre. Et là, ce fut encore le Sami flamboyant, s’offrant une victoire de prestige… Mais il en voulait plus, soit ni plus ni moins que l’or ! Et il l’a arraché aux dépens du Français Chilard, 20 ans, face auquel il plaça un mouvement imparable à une trentaine de secondes de la fin.

Puis, il put laisser éclater sa joie. "Il s’agit de ma première médaille d’or à ce niveau. J’espère que ce ne sera pas la dernière… Je sens que je monte en puissance. Sans doute mes blessures m’ont-elles rendu plus fort. En tout cas, je suis heureux ce dimanche. Mais, dès mon retour en Belgique, je reprends l’entraînement."

À ses côtés, Damiano Martinuzzi était aussi heureux, conscient des sacrifices consentis par Sami. "Il a bien géré tous ses combats, surtout quand il se retrouva mené au score. Je n’irai pas jusqu’à affirmer qu’il attend ce moment pour se révéler, mais il a toujours pris le dessus à partir de la mi-combat, voire sur la fin. Ce qui prouve quand même qu’il est prêt physiquement. Son face-à-face avec l’Allemand fut un modèle du genre."

Et Sami Chouchi ne compte pas s’arrêter là puisqu’il a rendez-vous samedi prochain, à Düsseldorf, pour le Grand Chelem !