Autres sports

L’Américain veur prolonger son règne en half-pipe

VANCOUVER Maître incontesté de la discipline, l’Américain Shaun White part logiquement à la conquête d’un deuxième titre olympique consécutif en half-pipe , ce mercredi, sur le demi-tube de Cypress Mountain. Quatre ans après Turin, où il avait assuré son titre en enchaînant deux acrobaties dotées de deux rotations et demie dans les airs, White a étoffé sa panoplie du Double McTwist 1260 défiant la gravité.

“C’est l’acrobatie la plus difficile que j’aie jamais tentée” , assure le jeune homme à la crinière rousse qui lui a valu le surnom de Flying Tomato . Un surnom démodé selon la télévision américaine et qui est désormais remplacé par The Animal , pour sa ressemblance avec un personnage du Muppet Show.

Sa quête d’une deuxième pépite, qui permettrait aux États-Unis de rester invincibles dans la spécialité, a été facilitée par les absences de ses compatriotes Kevin Pearce, l’un des rares riders à l’avoir battu en compétition mais qui s’est blessé à la tête, et Danny Davis, victime d’un accident de quad. Une surprise pourrait venir du Suisse Iouri Podladtchikov, vainqueur de la Coupe du Monde en 2008, des partenaires de White (Lago et Vito), des Japonais Aono, champion du monde en titre, et Kokubo... Ou encore des Français Crépel et Zebrowski.

On notera qu’avec la patineuse sud-coréenne Kim Yu-na, star dans son pays, Shaun White est l’athlète le plus riche à participer aux JO. Le champion de snowboard aurait ainsi remporté huit millions de dollars (5,8 millions €) l’an passé, selon le magazine Forbes , lequel établit un classement en cumulant les gains obtenus en compétition mais aussi les partenariats avec les sponsors, sans toutefois prendre en compte les athlètes salariés comme les joueurs de hockey de la NHL.

White a fait fructifier sa médaille d’or de Turin en signant des contrats lucratifs avec des entreprises commes l’enseigne de distribution Target Corp, la marque de boissons énergisantes Red Bull, le fabricant de lunettes Oakley ou l’opérateur téléphonique AT&T. Red Bull a même aidé le surfeur à se faire construire un half-pipe personnel, d’un montant de 500.000 dollars, pour lui permettre de s’entraîner à l’abri des regards indiscrets.



© La Dernière Heure 2010