Autres sports

L’équipe nationale belge est de retour de son premier grand tournoi de sixte (football à 6 vs 6). 

La Fédération nourrissait de grands espoirs, pour cette compétition internationale. Mais il y a encore un long chemin à parcourir pour arriver au niveau des autres nations. 

« En matière de moyens, c’est très différent », explique Valéry Charlier, le sélectionneur. "Certaines équipes pouvaient compter sur un subside de l’Etat de plus de 150.000 euros… C’est autre chose."

Malgré tout, les Belges n’ont pas démérité durant le tournoi. "On a perdu notre premier match 4-3 face à l’Angleterre. Cet adversaire a terminé quatrième de la compétition. On a également réalisé un bon match contre l’Italie. Mais notre noyau était parfois un peu court. Ce n’était donc pas simple de rivaliser. Malgré tout, es joueurs ont tout donné !"

Pour l’équipe de sixte, cela reste tout de même une expérience incroyable. "On va continuer à travailler. Il y a de bonnes bases chez nous, avec une Fédération qui s’investit. On a des qualités. On va retenir les leçons de cette première compétition. Pour les joueurs, c’était incroyable d’être dans une telle infrastructure. A notre échelle, on se croyait dans une grande compétition, comme les stars du sport. Cela motive pour la suite des événements."