Omnisports Stéphane Jamoye est attendu par Guerfi, ce jeudi, pour une revanche explosive.

Il a le visage émacié du boxeur qui n’a rien lâché durant sa préparation. Stéphane Jamoye va, enfin, le disputer à nouveau, ce Championnat d’Europe derrière lequel il court depuis de trop longs mois. Les quatre reports successifs (d’abord en raison de problèmes financiers et d’organisation, puis le dernier, au début de l’année 2017, après une blessure que notre compatriote a encourue au bras) ont nourri la détermination du poids coq liégeois et c’est avec le moral gonflé à bloc qu’il a atterri à Montpellier, ce mercredi matin, à la veille de ses retrouvailles sur le ring de la Sud de France Arena avec le Français Karim Guerfi ( d irect SFR Sport, combat programmé à 22h45 ), le tenant du titre EBU.

"Clairement, Stéphane a retrouvé la grinta ", témoigne Marco Giuliani, le président de la Ligue francophone de boxe, dont le frère Mirco est le manager du sociétaire du GMG Cheratte. "Il attend ce combat avec une grande impatience après tous les avatars que l’on a connu pour le finaliser. Les contrats sont signés depuis juin et la date de cette réunion, sous l’égide d’Asloum Event (NdlR : la société de Brahim Asloum, l’ancien champion olympique et champion WBA) a été officialisée début juillet."

L’attente a été difficile à vivre pour notre compatriote qui, après deux Championnats du Monde en 2014 et un championnat d’Europe en 2015, a eu besoin de faire le vide. Avant de revenir progressivement dans le parcours dans l’unique but de prendre sa revanche sur Karim Guerfi, qui l’avait détrôné (aux points) en septembre 2013 à Liège lors de sa deuxième défense de titre. Depuis lors, en quatre ans, la ceinture a changé de taille à… quatre reprises.

On l’a compris : à 28 ans, Stéphane Jamoye (32 v., 7 d.) est donc en reconquête au gala baptisé Boxitanie et, en territoire ennemi (même si son adversaire, 30 ans, 25 v. et 3d., est originaire de Manosque), il retrouvera une ambiance hostile qui lui permet souvent de tirer le meilleur de lui-même et de sa boxe tout en énergie.

"Je pense que Jamoye va vouloir imposer un gros rythme d’emblée", a expliqué Karim Guerfi, pesé à 53,160 kg ce jeudi. "Mais je n’ai pas le choix : si je veux décrocher une chance au niveau mondial, je devrai imposer mes vues et l’emporter pour la deuxième fois sur cet adversaire belge."

"Pour ma part, j’ai fait de ce combat une affaire personnelle et j’ai vraiment à coeur de l’emporter", souligne, de son côté, Stéphane Jamoye (53,324 kg), estimant avoir "bénéficié d’une très bonne préparation". "C’est presque une question d’honneur : je compte bien ramener ce titre européen en Belgique."