Omnisports

Et de quatre pour Toma Nikiforov ! En remportant la finale des -100 kg, ce dimanche, à Visé, face à l'Allemand Karl-Richard Frey, le Bruxellois s'est imposé dans la Cité de l'Oie pour la quatrième fois (la deuxième d'affilée...) après ses victoires en 2012, 2013 et 2017.

Et Toma y a mis la manière ! Il s'est, en effet, imposé sur un superbe mouvement, à mi-combat, face au vice-champion du monde d'il y a deux ans, à Astana... De quoi le rassurer après un début de journée délicat avec trois combats en un peu plus d'une heure.

Opposé d'emblée au Français Alexandre Iddir, Toma s'en est sorti par le chas de l'aiguille. Visiblement sous tension face à ce solide adversaire pour son premier combat de la saison et, surtout, après deux mois sans compétition, le Bruxellois a souffert, trouvant finalement l'ouverture sur un mouvement contesté par le clan français et, notamment, par Baptiste Leroy, l'ancien entraîneur de... Charline Van Snick. Il n'empêche, bien conseillé par son père Nickolay, Toma a franchi ce premier obstacle, ce qui le libéra totalement puisqu'il ne laissa, ensuite, aucune chance à un autre Français, Paul Devos, puis à l'Allemand Daniel Herbst.

Arrivé en demi-finales, Toma Nikiforov était, alors, opposé au Canadien Shady El Nahas, qu'il a battu en plaçant deux mouvements imparables comme face à l'Allemand. Marquer des points, tel est l'enseignement positif de ce rendez-vous visétois pour notre vice-champion du monde toutes catégories qu'on retrouvera dimanche prochain, à Paris.

Autres excellentes nouvelles pour le judo belge et, en particulier, francophone venant de Sofia et de Lisbonne. À Sofia, d'abord, Benjamin Harmegnies a décroché la médaille d'argent, battu en finale des +100 kg par le Russe Mikhaylin, et Sami Chouchi, le bronze en -81 kg face au Polonais Szwarnowiecki. À Lisbonne, Lola Mansour est, elle, également montée sur la troisième marche du podium en -70 kg après sa victoire sur la Russe Maltseva. Seul bémol : la défaite pour le bronze, aussi, de Joachim Bottieau en -90 kg. Mais, au-delà du résultat, on retiendra surtout la manière pour le Hennuyer avec, au passage, une victoire convaincante contre le Bulgare Ivanov, le pote de... Toma Nikiforov !