Autres sports

Denis Van Weynbergh lance le projet "Eyesea" pour défier l'Everest des mers.

Décidément, les skippers belges sont porteurs de projets ces derniers mois. Après Jonas Gerckens qui sera au départ de la prochaine route du Rhum dans moins d’un an, c’est au tour de Denis Van Weynbergh d’annoncer ce vendredi son ambition de défier le Vendée Globe, l’Everest des mers, en 2020.

Sur Imoca de 60 pieds qui pourrait être le Spririt of Hungary qui termina 8e du dernier "Vendée", Denis Van Weynbergh, s’est lancé, il y a quelques mois, ce défi grandiose et ambitionne d’être le premier navigateur belge à boucler le tour du monde. Un projet qui passera par une préparation étalée sur trois ans en participant à différentes épreuves (Rolex Fasnet, Transat Jacques Vabre, Transat anglaise, New-York - Les Sables d’Olonne...). L’Ottintois n’est pas un néophyte puisqu’il a déjà parcouru près de 60.000 milles sur les océans du Globe avec, notamment, la Route du Rhum 2010 et la Jacques Vabre 2013 en Class40.

Une aventure humaine qui passe par le partenariat et, comme à l’accoutumée, Denis Van Weynbergh a cherché à donner du sens à sa future épopée en créant un concept de communication original: Eyesea (jeu de mots entre "I see" et "Eye et Sea"). Via ce concept, le skipper belge espère vendre 250 photos d’iris personnalisés, sous l’égide du photographe belge Edouard Janssens, qui formeront ensemble un iris géant sur les voiles du bateau lors du Vendée Globe pour que votre regard, votre oeil, fasse le tour du globe en vous offrant une fenêtre sur le monde. L'iris géant sera une véritable oeuvre d’art issue d’un processus collaboratif et participatif, qui naviguera sur tous les océans de la planète.