Omnisports Bram Van den Dries ne le cache pas : l’aspect financier a joué.

Après Wout Wijmans (Beijing BAIC Motors Club) en 2013, un autre Belge prend la direction de l’Asie : Bram Van den Dries.

L’international belge de 27 an

s rejoindra la V-League en Corée du Sud là où il a été drafté le premier il y a quelques jours et où il a signé un lucratif contrat d’un an avec Ansan OK Savings Bank Rush&Cash. "J’avais déjà voulu y aller l’année dernière", explique l’Anversois. "Mais ma blessure au pied ne m’a pas permis d’aller jusqu’au bout."

C’est que pour faire partie des joueurs potentiellement draftés par les sept clubs de V-League, il fallait passer une batterie de tests physiques. Ce que l’international belge a réussi sans souci cette fois. "Avec mon agent, nous avions envoyé des vidéos et ensuite, les Coréens ont invité 25 joueurs, surtout des pointus comme moi, à passer trois jours d’entraînements. Ensuite, sept ont été choisis. Moi, le premier ! J’étais plutôt content."

Alors qu’il a rejoint la Belgique mardi soir après une escale à Francfort, l’opposite de 2m06 qui a terminé meilleur attaquant du championnat de France cette saison (il évoluait à Toulouse) est déjà impatient de se lancer dans cette nouvelle aventure dès l’automne prochain. "La barrière de la langue ne m’effraie pas, j’aurai de toute façon un traducteur avec moi. Cette fois, ma femme s’installera en Corée parce que ce sera dorénavant plus difficile de faire des allers-retours vers la Belgique."

Une telle destination peut paraître étonnante au vu du CV proposé par l’international belge qui est passé par le championnat italien, polonais et français. Bram Van den Dries ne s’en cache pas, l’aspect financier a joué dans la balance. "Ici, les joueurs pro comme moi, un par club, toucheront 300.000$ (NdlR : 270.000€) par saison et à cela, on ajoute ensuite les éventuels bonus (on parle de 9.500 euros supplémentaires par victoire et de 28.000 euros en cas de titre ou de playoffs alors que le logement est fourni et les impôts sont à charge du club) . Un tel salaire en Europe est réservé à une poignée de joueurs ou aux champions du monde ou d’Europe."

(...)

Découvrez la suite de cet article dans notre Edition Abonnés. Si vous n'êtes pas encore inscrit, découvrez nos offres et nos tarifs ci-dessous.