Autres sports À peine deux semaines après avoir épaté la galerie lors de la finale de la coupe du monde de descente en devançant tous les ténors de la discipline, on se mettait à rêver d’une grosse prestation de notre jeune représentant à l’occasion des championnats du monde qui se déroulaient ce week-end à Lenzerheide en Suisse. D’autant que le vendredi, à l’issu des qualifications, il confirmait son état de forme en finissant à une très belle quatrième place. 

Ce dimanche, très éloigné au ranking mondial, il s’élançait bien avant l’ensemble des favoris sur la piste helvète. Et comme prévu, il réalisait un excellent « run » qui lui permet de monter sur le « hot seat ». Le sourire des premiers passages laissait progressivement place à une forme de stress qui s’installait. 

En effet, plus les descendeurs passaient en restant loin du temps réalisé par notre compatriote, plus les chances de médailles se rapprochaient. Il fallait le double champion du monde, Loïc Bruni pour venir déloger Martin Maes de sa place. Le tout pour…deux dixièmes. Cinq pilotes devaient encore descendre et finalement, plus personne ne parvenait à faire aussi mieux que lui et il se retrouvait sur la plus deuxième marche du podium. Quelle surprise pour les non-initiés mais désormais, le regard des grands spécialistes du monde du VTT descente a bien changé sur l’arrivée de notre représentant dans la cour des grands. De là à le voir faire une saison complète dans cette discipline, les chances sont minimes puisque Martin veut tout d’abord accrocher la coupe du monde de VTT-Enduro à son palmarès.