Autres sports Walid et Rayane Deghali sont chacun revenus avec une médaille des Mondiaux de karaté

Ce week-end, les Molenbeekois Walid et Rayane Deghali étaient en Angleterre pour participer aux championnats du monde de karaté. Un week-end de rêve pour les deux frangins puisque Walid s’est offert une médaille de bronze dans la catégorie U21 -75kg alors que Rayane est revenu avec un titre de champion du monde chez les cadets. "On est parti avec une délégation de 40 Belges, huit sont revenus avec une médaille, dont deux pour la famille Deghali. C’est donc une énorme fierté d’avoir pu décrocher de tels résultats", confie Walid.

Le retour dans la famille fut un grand moment pour les deux frangins. "Mon père et ma mère étaient heureux. C’est une fierté pour l’ensemble de la famille d’avoir pu aussi bien représenter la Belgique. Ces résultats, c’est une grande source de motivation pour la suite, un moment qui nous donne envie de donner encore plus la prochaine fois pour ramener à nouveau pareils résultats."

Pour obtenir ce résultat, les deux frères Deghali n’ont pas compté leurs heures d’entraînement. "Le titre de mon frère était attendu, tant il s’était entraîné tout au long de l’été. Nous sommes partis tous les deux en stage avec mon père, j’ai beaucoup travaillé avec mon préparateur physique et ces résultats, c’est le fruit de tout le travail effectué au quotidien."

Un travail que les frangins effectuent ensemble, de quoi les unir encore plus. "On s’entraîne tout le temps ensemble. Mon frère est mon premier sparring. En compétition, on se soutient mutuellement à chaque moment."

Forts de ces médailles, Walid et Rayane vont poursuivre leur saison avec de nouvelles échéances qui arriveront très vite. Notamment pour l’aîné. "Plusieurs compétitions internationales m’attendent dans les mois à venir."

De quoi l’aider à poursuivre une progression continue. "À force d’enchaîner les compétitions de haut niveau, je gagne en expérience. Je suis en pleine découverte d’une nouvelle catégorie, je commence à trouver mes repères et à m’habituer aux visages et styles de combat de mes adversaires."