Belgique - Pologne samedi: un dernier match au paradis avant l'enfer de la D1

Publié le - Mis à jour le

Rugby

"Passer du 60-ème au 25-ème rang mondial nous promet forcément des raclées. Et alors ? On est avec les grands, et c'est magnifique..."

BRUXELLES L'équipe nationale belge de rugby messieurs qui militait encore en 4-ème division européenne il y a dix ans, joue contre la Pologne samedi au Stade Roi Baudouin bis. Un match pratiquement sans enjeu vu qu'elle est déjà assurée de monter en division 1A, aux portes - infranchissables - du célèbre "VI nations".

Autrement dit elle se mesurera dès la saison prochaine à des équipes du calibre de la Géorgie, de la Roumanie ou de l'Espagne, sans compter la Russie et le Portugal. Les deux premiers du groupe seront qualifiés pour le Mondial-2015, et celà en fait rêver certains, tandis que les plus réalistes espèrent éviter la lanterne rouge synonyme de retour à l'étage inférieur, voire la cuillère de bois (0 victoire) que l'Ukraine vient d'éviter de justesse.

"Personne ne nous enlèvera jamais le bonheur et la fierté d'y avoir été", anticipe Richard McClintock, l'entraîneur (français) des Diables Noirs depuis huit ans, qui est à la base de l'épopée.

"Aller là haut n'est pas donné à tout le monde, croyez-moi. Et puis on fera tout pour y rester. On sait que ce sera l'enfer. Mais on va se battre comme des chiens, comme des gitans, en un mot comme des Belges, pour résister aux flammes. J'ai connu celà en club aussi avec Saint-Etienne. Une montée ne se refuse pas, même si après les choses sont beaucoup plus compliquées".

"Passer du 60-ème au 25-ème rang mondial nous promet forcément des raclées. Et alors ? On est avec les grands, et c'est magnifique..."

© La Dernière Heure 2012

Publicité clickBoxBanner