Rugby Défaite en Espagne, la Belgique disputera un match de barrage à Bruxelles.

Sans doute émoussé par les efforts consentis depuis cinq semaines pour conjuguer le rugby de haut niveau et la vie active et ses obligations professionnelles, les hommes de Guillaume Ajac ont rendu une pâle copie à Madrid lors de la dernière journée du Rugby Europe Championship. Dommage.

Après avoir titillé Géorgiens, Russes et Roumains et Allemands, le salut passait dans l’antichambre du Six nations passait par un succès en Espagne mais il n’en fut jamais question tant le XV del Leon imposa son rugby pour décrocher la troisième place finale du Tournoi (30-0). Le maintien des Diables Noirs passera donc par le match de barrage le 20 mai prochain face au Portugal à Bruxelles pour rester parmi l’élite du rugby européen. Si la Belgique réalise l’exploit dans deux mois, il faudra néanmoins que les choses bougent au niveau de la préparation du groupe afin que l'équipe franchisse un palier.

L’on nous rétorquera que l’argent est et restera le nerf de la guerre. Au niveau des instances dirigeantes, tout doit être mis en place dans les prochains mois pour s’attirer les bonnes grâces d’un ou plusieurs nouveaux sponsors avec les reins solides. Si un mécène lit ces quelques lignes, il sera évidemment accueilli les bras ouverts du côté de l’avenue du Marathon.

Une dizaine de jours de préparation pour cinq matches internationaux, c’est trop peu. Sans prétendre aux possibilités géorgiennes, roumaines, allemandes ou espagnoles dont les joueurs sont ensemble depuis près de deux mois. Ces dix jours doivent impérativement doubler sous peine de frustrations continues.

La pérennité de nos U20 et U18 est vitale si on veut toujours croire à l’objectif Mondial 2023. Il y a clairement moyen de terminer à la deuxième ou troisième place du tournoi à moyenne échéance mais il faut s’en donner les moyens.

L’excellence de notre rugby passera aussi par des infrastructures dignes de nos objectifs. Tant au niveau des clubs que de l’équipe nationale.

Des conditions d’accueil optimalisées du public, des résultats probants, une préparation dans des conditions idéales, un respect accru de World et Europe Rugby de notre rugby engendreront la spirale positive tant attendue et une visualisation en hausse… Rendez-vous est donc pris le 20 mai au petit Heysel devant un stade comble, on n’en doute pas…