Rugby La Belgique défie la 12e nation mondiale pour son retour dans l’antichambre du Six Nations.

Pour son retour au sein de l’élite européenne, les Diables Noirs seront au défi de la Géorgie ce samedi au petit Heysel. Dans un groupe relevé qui comprend aussi la Russie, l’Allemagne, l’Espagne et la Roumanie que les Belges affronteront durant les six prochaines semaines, les hommes de Guillaumes Ajac tenteront d’exister sur la scène européenne. Le T1 des Diables ne considère pas le match d’ouverture comme le plus important de la série. "Les cinq rencontres seront d’importance égale. Sur papier, ces cinq matches, nous devons les perdre. Toutes les nations que nous allons rencontrer nous sont supérieures. Pas spécialement sur un plan individuel, mais surtout au niveau de la structure de leur rugby. Ces nations ont plusieurs temps d’avance sur la Belgique et nous sommes clairement outsiders."

Avant d’affronter l’ogre géorgien, les sentiments étaient partagés au sortir de l’entraînement. Le 3e ligne Thomas Demolder estimait qu’il était important de ne pas prendre 70 points d’emblée. A contrario, le pilier Christophe Debaty susurrait qu’il valait mieux prendre une casquette contre la Géorgie et enchaîner par un ou deux succès, ajoutant qu’être défait cinq fois par quelques points d’écart n’empêcherait pas la Belgique de faire l’ascenseur. Guillaume Ajac acceptait les deux scenarii. "C’est deux visions qui peuvent se comprendre. Il y a du vrai dans chaque raisonnement. De toute manière, quand tu es un compétiteur de haut niveau, tu ne rentres pas sur le terrain pour prendre 70 points. Tu sais très bien que le rapport de force est en ta défaveur. Mon avis, c’est que tous les matches sont importants et que nous ne devons en négliger aucun. À partir du moment où tu portes le maillot de l’équipe nationale, tu te dois de tout donner jusqu’au terme de la rencontre même si, en face, c’est du haut niveau ou le 4e joueur à chaque poste évolue comme professionnel en Top 14 ou en ProD2 en France. Si j’étais Géorgien, je n’envisagerais pas une seule seconde de perdre à Bruxelles samedi. Ils ne peuvent pas se permettre de galvauder…"


Belgique : 1. L. Sotteau; 2. T. Dienst; 3. J. B. De Clercq; 4. B. Corradi; 5. T. Vervoort; 6. P.-E. Van Laer; 7. B. Lescarboura; 8. T. Demolder; 9. J. Berger; 10. K. Williams; 11. C. Reynaert; 12. G. Brebant : 13. G. Piron; 14. C. Dowsett; 15. N. Meeus.

Réserves : 16. M. Dubois; 17. C. Debaty; 18.

S. De Backer; 19. B. Billi; 20. G. Benoy; 21. N. Bontems; 22. A. Williams; 23. T. Cocqu; 24. J. Massimi; 25. T. Coupe; 26. T. Brouillard.