Rugby

Tous les résultats des test-matches disputés ce samedi dans le monde du ballon ovale.

Le XV de France s'incline de nouveau, contre Afrique du Sud

Et de six! Le XV de France a encaissé une sixième défaite de suite, dont cinq test-matches, samedi face à l'Afrique du Sud au Stade de France (17-18), après avoir livré une prestation très brouillonne qui le place encore un peu plus sous pression avant le dernier match de novembre.

Le dernier rendez-vous, face au Japon samedi prochain, s'annonce comme la semaine à venir tendu. Il s'agira de sauver les meubles, de glaner au moins un succès en cet automne et de mettre fin à cette terrible spirale négative.

Le président de la Fédération française de rugby, Bernard Laporte, avait certes, avant le match, exclu tout changement au sein de l'encadrement "même en cas de catastrophe" face aux Sud-Africains. Mais la chape de plomb pesant sur le sélectionneur Guy Novès et ses adjoints, au bilan désormais de quatorze revers en vingt-et-une rencontres, est encore un peu plus lourde après cette sixième défaite de rang, face aux Boks.

Et s'il n'y a pas eu de catastrophe, c'est surtout au tableau d'affichage, par la faute de Sud-Africains également en plein doute après avoir été rossés en Irlande (3-38) et qui ont égaré onze points au pied.

Les Bleus avaient pourtant promis une revanche après l'apathique première période face aux All Blacks samedi dernier (5-31 à la mi-temps, 18-38 score final) et les trois raclées reçues par ces mêmes Sud-Africains en juin (14-37, 15-37, 12-35).

Il n'y en a pas eu, et la bouillie du rugby qu'ils ont proposée avant le repos interroge sur leur ressort mental et l'impact du staff, à deux ans de la Coupe du monde 2019 au Japon.

Dillyn Leyns marquait le premier essai sud-africain en échappant avec une facilité déconcertante à Antoine Dupont, Yoann Huget et Geoffrey Doumayrou (7, 0-5).

La France revenait au score quand Anthony Belleau réalisait un petit exploit personnel pour s'infiltrer entre François Louw et Jesse Kriel et marquer son premier essai en bleu, pour sa deuxième sélection (27, 7-8).

Le XV de France prenait les devants sur une pénalité de Belleau (46, 10-8), profitant aussi des nombreuses maladresses sud-africaines.

Mais le frêle élan français était stoppé par le carton jaune dont écopait bêtement Baptiste Serin (58). Résultat de cette infériorité numérique: dix points encaissés, trois de Pollard au pied (58) et un essai de Jesse Kriel (62), transformé.

Le XV de France ne reviendra pas, malgré un essai en fin de match de Serin (76).

Les Bleus devront retrouver des couleurs face au Japon, pour tenter de sauver l'honneur dans ces tests d'automne d'ores et déjà complètement ratés.

L'Angleterre humilie l'Australie

L'Angleterre a largement battu une Australie qui a craqué en fin de match samedi (30-6), enchaînant ainsi une deuxième victoire brouillonne après son succès contre l'Argentine (21-8), samedi dans le cadre des tournées d'automne.

Le XV de la Rose s'était sorti sans trembler mais sans briller du piège tendu par les Pumas, ils ont à nouveau peiné face aux Wallabies, malgré l'amplitude du score.

Sous la pluie de Twickenham, les Anglais n'ont dû leur large succès qu'à un effondrement des Australiens en toute fin de match, lors de huit dernières minutes pendant lesquelles ils ont encaissé trois essais.

Les hommes d'Eddie Jones ont été les plus entreprenants et les plus efficaces en première période, mettant sur le reculoir les Wallabies, tout en leur opposant une défense de fer.

Sans grande imagination, ils étaient efficaces dans les moments clefs, à l'image de ce ballon volé par Itoje sur une pénaltouche australienne (30).

Incapables de se trouver, les Anglais ne profitaient toutefois pas des cartons jaunes australiens délivrés à Hooper (33) et Beale (40) juste avant la pause (6-0).

Et il fallait un coup de chance pour voir le XV de la Rose prendre un peu d'avance.

Après une magnifique relance de Kerevi, Kuridrani commettait un en-avant, Ford récupérait et dégageait aussi loin que possible... Le ballon faisait mine de sortir en touche, mais le rebond arrêtait le ballon à quelques millimètres de la ligne. Daly était plus prompt que Beale et poussait le ballon du pied pour aller marquer. Après plusieurs minutes de révision, l'arbitre accordait l'essai devant des Wallabies dépités (13-3, 54).

Mais alors que l'Australie revenait dans le match grâce au pied de Foley (13-6, 64), l'Angleterre se montrait intraitable en défendant parfaitement sur une pénaltouche (67). Quelques instants plus tard, Koroibete marquait en force mais l'essai était refusé pour une obstruction de Moore (69): les hommes de Michael Cheika avaient laissé passer leur chance.

Le XV de la Rose tuait le match trois minutes après. Care tapait un coup de pied petit côté, Joseph profitait de sa vitesse pour glisser sur plus de cinq mètres pour aplatir (20-6, 73).

Touchés, les Wallabies coulaient ensuite sur des essais de May (79) et Care (80+2) dans les derniers instants de la rencontre, sous les yeux d'un Cheika furieux.

L'Ecosse malmène la Nouvelle-Zélande mais s'incline

La Nouvelle-Zélande, double championne du monde en titre, a été dominée 40 minutes par l'Ecosse mais a pris le dessus après la pause pour s'imposer 22-17 samedi à Murrayfield.

Les All Blacks poursuivent ainsi leur sans-faute depuis leur arrivée en Europe: c'est leur 4e succès après celui face aux Barbarians britanniques (31-22) et deux en trois jours face à la France (38-18, 28-23).

La sélection menée par Steve Hansen doit encore s'imposer à Cardiff face aux Gallois pour conclure une nouvelle année de suprématie sur le rugby mondial, seulement contrariée par deux revers contre l'Australie et les Lions britanniques et irlandais.

L'Ecosse, qui avait battu de justesse les Samoa (44-38) une semaine auparavant, n'est pas passée loin, faute d'avoir su concrétiser ses nombreuses occasions, d'une toute première victoire face à la meilleure nation du monde. En 112 ans, le XV du Chardon lui a désormais concédé 29 défaites, pour deux nuls et aucune victoire.

Maigre consolation pour les Ecossais: il s'agit de leur plus courte défaite face à l'archipel depuis 27 ans (21-18 en 1990 à Auckland).

A la sirène, l'arrière écossais Stuart Hogg a eu la balle de match en main mais l'a perdue. Les Blacks ont tremblé jusqu'au bout, passant les vingt dernières minutes avec un joueur en moins, Sam Cane (61e) et Wyatt Crockett (71e) étant exclus tour à tour.

Les Néo-Zélandais ont subi toute la première période face à un adversaire qu'ils n'avaient pas affronté depuis 2014: ils n'ont pénétré dans la moitié de terrain adverse qu'à la 16e minute!

Les Ecossais ont accumulé les pénalités en leur faveur mais ont préféré tenter l'essai, échouant à de nombreuses reprises devant la ligne d'en-but adverse.

En tête pendant 30 minutes après une pénalité réussie par l'ouvreur Finn Russell (7e), l'Ecosse a été rattrapée juste avant la pause (3-3) et a craqué en début de seconde période.

Le talonneur Codie Taylor (45e) et l'arrière Damian McKenzie (51e) ont donné une avance confortable aux Néo-Zélandais, mais l'Ecosse a été enfin récompensée grâce à Jonny Gray (62e).

Un troisième essai néo-zélandais signé Beauden Barrett (67e) a permis aux "maîtres du monde" de survivre aux deux cartons jaunes et d'éviter une troisième défaite en 2017.

L'Argentine relève la tête et s'impose face à l'Italie

Les Pumas relèvent la tête: après une série noire en début de saison, l'Argentine a réussi à s'imposer face à l'Italie (31-15), samedi lors des test-matches de novembre.

C'est la sixième fois en autant de rencontres qu'ils l'emportent face aux Italiens.

Sergio Parisse et les siens, qui avaient mis fin la semaine dernière lors de leur premier test-match à une série de neuf défaites consécutives en battant les Fidji (19-10), replongent eux de nouveau dans le doute.

Dernière avec un zéro pointé dans le Rugby Championship, l'Argentine, en quête d'identité, avait connu un cinglant revers la semaine dernière face à l'Angleterre (21-8).

Samedi, Daniel Hourcade a donc tenté une nouvelle combinaison, en mettant dès le départ de la rencontre Nicolas Sanchez à l'ouverture, auteur du seul essai marqué par l'Argentine face au XV de la Rose. Mais à peine 7 minutes après le coup d'envoi, il sort dix minutes, remplacé par le vétéran Hernandez.

Une fenêtre de tir assez courte mais qui permet à ce dernier d'ouvrir le score pour les Pumas sur une pénalité (13), suivie d'un essai de Cancelliere (27). Enchainant les pénalités (15, 23, 33), l'Italie termine toutefois la première période avec une courte avance (9-8).

Au retour des vestiaires, les Argentins se montrent plus conquérants pour repasser devant. Sanchez signe trois pénalités (46, 54, 60) et transforme l'essai de Kremer (70) pour permettre à son équipe de prendre le large (24 - 15). Un nouvel essai argentin suivi d'une transformation à la 83e minute enfonce définitivement le clou.

Le 25 novembre, l'Argentine sera opposée à l'Irlande, tandis que l'Italie affrontera l'Afrique du sud.

Le pays de Galles bat la Géorgie

Le pays de Galles a battu la Géorgie 13 à 6 (mi-temps: 10-3) samedi à Cardiff, dans le cadre des tournées de novembre.

Battu par l'Australie (29-21) une semaine plus tôt, le XV du Poireau a tremblé jusqu'en fin de match avec son équipe bis pour s'imposer. Les Gallois ne se sont pas vraiment rassurés avant de recevoir les doubles champions du monde All Blacks dans une semaine.

L'Irlande bat les Fidji de peu

L'Irlande s'est imposée de justesse face aux îles Fidji, 23 à 20 (mi-temps: 17-10), samedi à Dublin, sa seconde victoire consécutive en test-match après celle contre l'Afrique du Sud une semaine plus tôt (38-3).

Le XV du Trèfle, qui a fait la course en tête durant toute la rencontre, a eu le dernier mot grâce à une pénalité de Ian Keatley (73e). Les Irlandais enchaîneront samedi prochain par la réception de l'Argentine quand les Fidjiens défieront le Canada à Narbonne, dans le Sud de la France, le même jour.

Le Japon corrige les Tonga avant d'affronter le XV de France

Le Japon a infligé une correction aux Tonga (39-6) samedi à Toulouse, avant d'affronter dans une semaine le XV de France à la U Arena de Nanterre.

Dans un stade Ernest-Wallon faiblement garni (environ 4.500 spectateurs), les "Brave Blossoms" ont redressé la tête après la sévère défaite encaissée le 4 novembre à Yokohama face à l'Australie (30-63), en ouverture de leurs test-matchs de novembre.

Les Japonais, qui organisent la prochaine Coupe du Monde en 2019, ont inscrit leur premier essai au quart d'heure de jeu par l'ailier d'origine tongienne Lomano Lemeki (14e, 7-0).

En supériorité numérique après l'exclusion temporaire du deuxième ligne tongien Leva Fifita (29e), les hommes de Jamie Joseph ont pris le large en quelques minutes grâce à deux essais coup sur coup de leur troisième ligne centre Amanaki Mafi (30e) puis de leur capitaine Michael Leitch (33e) qui a déchiré le rideau défensif tongien.

Face à des Tongiens coupables d'un nombre incalculable de fautes, et qui affronteront la Roumanie samedi prochain en clôture de leur tournée, les Japonais ont poursuivi leur festival en deuxième période avec un doublé de Lemeki (60e) avant que l'autre ailier, Kenki Fukuoka, ne fasse parler ses appuis pour inscrire un cinquième et dernier essai (75e).