Rugby Ils ont bien résisté aux Roumains qui méritent leur place en Coupe du Monde. Belgique 17 - 33 Roumanie.

On avait annoncé un XV de Roumanie puissant et véloce. Le vainqueur du Canada lors de la défunte Coupe du Monde n’a pas usurpé sa réputation. Quand, au coup d’envoi, les hommes de Guillaume Ajac se mesurent à un certain Florin Vlaicu qui, avec plus de 800 points au compteur, est le meilleur marqueur de la World Rugby en activité, quand en face de vous se dressent des Néo-Zélandais, Sud-Africains ou Anglais (trois ans d’ancienneté dans le championnat roumain), vous mesurez l’écart qui sépare la Begique de l’autre monde du rugby. Et pourtant.

Au terme d’un match endiablé, la Belgique a sans doute rendu sa meilleure copie en Rugby Championship. Bien sûr, elle prit deux essais évitables en première armure des œuvres de l’Anglais Jack Cobden (0-14). Entre ces essais, Alan Williams manqua une pénalité. La Belgique vidangea encore une belle opportunité en fin de première armure mais fut toute heureuse de ne point prendre le troisième sur contre-attaque annihilée de justesse.

Au retour des vestiaires, dans une ambiance de feu, un ballon récupéré par Charles Reynaert, évitant les placages, fut idéalement exploité par Craig Dowsett, lequel déposait l’ovale en terres promises (7-14). Si la Roumanie répliquait dans la foulée (7-21), la Belgique ne désarmait pas et, sur une touche pourtant mal négociée par les nôtres, Jean-Baptiste De Clercq, en renard, exploitait l’erreur roumaine pour planter le 2e essai belge (14-21). Une certaine folie collective envahissait la Belgique qui revenait encore à 17-21 via Alan Williams à 15 minutes du terme. Las, les hommes de Lynn Howells profitaient du relâchement des Diables pour planter deux essais (17-33). Comme l’Espagne s’est imposée en Allemagne 15-32, la Belgique est condamnée à l’exploit samedi prochain en Espagne si elle veut éviter le match de barrage face au Portugal le 20 mai à Bruxelles. Auteur d’une solide rentrée en seconde période, Baptiste Lescarboura saluait la prestation du groupe : "On a rendu une copie solide face à un XV monstrueux. Le groupe a sorti un match énorme surtout en première mi-temps. Nous avons augmenté le niveau au fil des matches même si nous défions des professionnels qui se préparent ensemble pendant des semaines. Nous sommes demandeurs d’un tel degré de préparation. Si, comme nos adversaires, nous pouvions tabler sur un tel degré de préparation, on optimaliserait davantage nos performances physiques et techniques."