Rugby

La Nouvelle-Zélande, double championne du monde en titre, a battu la France 24 à 19 lors de la tournée d'automne, samedi au Stade de France, signant sa troisième victoire d'affilée après avoir écrasé l'Italie et pris sa revanche sur l'Irlande.

Les All Blacks, battus une seule fois, 29-40 face à l'Irlande le 5 novembre à Chicago, après une série record de 18 succès consécutifs, sont donc bel et bien repartis pour une nouvelle série, avec en point de mire le Mondial-2019 au Japon.

Après avoir écrasé une équipe d'Italie en reconstruction (68-10), puni les Irlandais (21-9) lors des retrouvailles le 19 novembre à Dublin, les triples champions du monde ont infligé à la France sa deuxième défaite de rang de la tournée d'automne. Les Tricolores, meilleurs adversaires des Blacks parmi les nations de l'hémisphère nord (12 victoires au total), se sont inclinés devant l'Australie 25 à 23 il y a une semaine.

Alors que les Français n'ont pas concrétisé leurs trois occasions en première période, les All Blacks n'ont, eux, pas eu besoin de beaucoup de munitions pour creuser l'écart, avec un jeu minimaliste: trois passes sur le premier essai, par Israël Dagg (7), et aucune sur le deuxième, lorsque Beauden Barrett, le joueur de l'année, a intercepté à un mètre de sa ligne une passe de Camille Lopez (43) pour porter le score à 17-6 en faveur des siens.

Même si les Français n'ont rien lâché et ont même terminé en force, leur incapacité à conclure, comme sur l'action du capitaine Guilhem Guirado arrêté juste devant l'en-but des Blacks, ne les a pas permis de battre la Nouvelle-Zélande pour la première fois depuis 2009.

"Le match était très difficile. On a senti tout de suite que c'était un match particulier et la France a mis beaucoup d'intention. Je suis très fier, l'équipe n'a pas cédé et réussi à tenir le rythme", a reconnu le capitaine néo-zélandais Kieran Read.


Les autres résultats

Trois grandes nations du Sud, l'Australie, l'Afrique du Sud et l'Argentine, ont été battues samedi après-midi lors de la dernière grande journée de tournée d'automne, en attendant France - Nouvelle-Zélande (21h00) plus tard dans la soirée.

L'Argentine a subi la loi d'une Angleterre euphorique (27-14) au cours d'un match marqué par deux exclusions définitives et quatre temporaires à Twickenham. L'équipe de Daniel Hourcade a pourtant passé la quasi-totalité de la rencontre en supériorité numérique après le carton rouge infligé dès la 5e minute à Daly pour un plaquage dangereux, mais elle s'est montrée trop irrégulière et nerveuse pour dominer des Anglais qui enchaînent une 12e victoire en 12 rencontres cette année, depuis qu'Eddie Jones a pris les commandes de la sélection.

Hormis le possible forfait de son N.8 Billy Vunipola, sorti sur civière, le XV de la Rose est donc fin prêt pour terminer l'année en beauté samedi prochain face à l'Australie, qui a dit adieu au Grand Chelem contre les Home Nations (les îles britanniques) en s'inclinant en Irlande (27-24) à l'issue d'un chassé-croisé. L'essai transformé de Keith Earls (67e) a permis aux Irlandais de passer définitivement devant.

Angleterre-Australie, ce sera la revanche du match dramatique de la dernière Coupe du monde qui avait vu les Wallabies éliminer les Anglais dès le premier tour, une humiliation historique subie qui plus est à Twickenham (13-33), lieu des réjouissantes retrouvailles.

Les humiliations, les Sud-Africains, battus une semaine plus tôt en Italie (20-18), les enchaînent ces derniers temps. En perdant au pays de Galles (27-13), les Springboks viennent de battre leur record de défaites sur une année calendaire (8 en 12 matches). Les Gallois, qui ont pris le large sur un essai d'Owens, terminent la tournée mieux qu'ils ne l'ont commencé (lourde défaite face à l'Australie 8-32).

L'Italie, une semaine après sa première victoire contre une grande nation du sud, est retombée dans ses travers en chutant à Florence face aux Iles Tonga (17-19), qui se sont imposées grâce à une pénalité de Takalua à la sirène.

L'Ecosse a fait respecter la hiérarchie à Kilmarnock en dominant la Géorgie 43 à 16, avec six essais. Le Japon, hôte de la prochaine Coupe du monde en 2019, a montré le chemin qu'il lui restait à parcourir en s'inclinant face aux Fidji (25-38) à Vannes, en France.