Rugby Découvrez tous les résultats.

L'Angleterre émerge au Pays de Galles 16-21 et reste en tête du classement

L'Angleterre a battu sur le fil le Pays de Galles 16-21, samedi à Cardiff lors de la 2e journée du Tournoi des six nations de rugby. Un essai d'Elliot Daly à quatre minutes de la fin maintient intactes ses chances de remporter un deuxième Grand Chelem d'affilée. Le XV de la Rose, vainqueur de la France en ouverture (19-16), reste également en course pour battre le record de victoires consécutives des All Blacks (18) avec cette seizième victoire de rang.

Toujours invaincu depuis l'arrivée aux commandes d'Eddie Jones après la Coupe du monde 2015, il se déplacera lors de la 3e journée en Italie, le 26 février.

L'Angleterre compte 8 points pour 6 à l'Irlande et 5 au Pays de Galles. Dimanche, la France accueille l'Ecosse à 15h00 au stade de France, en conclusion de cette 2e journée.


L'Irlande écrase l'Italie 10-63 et inscrit le premier bonus offensif de l'histoire

L'Irlande s'est rachetée de sa défaite face à l'Ecosse en passant ses nerfs sur l'Italie 10-63, samedi à Rome, lors de l'ouverture de la 2e journée. Auteurs de 9 essais, les Irlandais ont obtenu un point de bonus offensif, le premier de l'histoire du Tournoi. Il pourrait être déterminant pour l'issue du Tournoi des six nations.

L'absence de dernière minute de son capitaine Rory Best n'a pas vraiment pesé sur la performance du XV irlandais, dominateur de la première à la dernière minute, dans tous les secteurs de jeu sans exception.

Pour leur plus large victoire à Rome depuis l'entrée de l'Italie dans le Tournoi, les hommes de Joe Schmidt ont ainsi inscrit neuf essais par neuf essais Earls (12, 26), Stander (18, 35, 46), Gilroy (68, 78, 82) et Ringrose (72). Ils ont tous été transformés par l'impeccable Jackson.

C'est bien plus que les quatre nécessaires à l'obtention du bonus offensif, qui était d'ailleurs acquis avant même la pause (28-10).

Après sa défaite inaugurale contre l'Ecosse (27-22), l'Irlande reste donc en course pour la victoire finale, notamment grâce à ses deux bonus, défensif la semaine dernière et offensif samedi.

Pour l'Italie en revanche, le bilan est déjà accablant. Comme la semaine dernière face au pays de Galles (défaite 33-7), Parisse et ses partenaires n'ont pas réussi à inscrire le moindre point en deuxième période, confirmant leurs difficultés à tenir la distance.