Running L’Ucclois avait remporté la première édition des 10 km d’Uccle. Il est revenu pour la dixième et s’impose en patron, devant sa famille

Ils étaient près de 4.000 ce dimanche à avoir rejoint le parc du Wolvendael pour prendre le départ des 10 Km d’Uccle. Sur la ligne de départ, les prétendants à la victoire finale étaient nombreux. "Il y a du beau monde", nous soufflait le Bruxellois Sergio Strollo lors de son échauffement.

Parmi ces favoris, un certain François Humblet. Une petite sensation puisque l’Ucclois n’avait plus participé à cette course, à sa course, depuis… la première édition. "Je n’avais pas de course ce week-end et toute la famille en a profité pour me demander de venir afin de pouvoir me voir courir. C’était très sympa et particulier de voir ma grand-mère, ma mère, mes tantes et mes oncles tout au long du parcours."

Et, comme il l’avait fait en 2008, François Humblet s’est imposé à Uccle. "Sur la ligne de départ, j’ai constaté que la victoire était possible. De plus, comme les descentes sont mon point fort et qu’il y en a quelques-unes sur ce parcours, je savais que je partais avec un petit avantage sur les autres. Même si j’ai un peu souffert devant l’observatoire. Heureusement, le soutien du public m’a permis de me surpasser."

Un parcours hôte de la troisième manche du Challenge Belgium Running, qui a changé depuis la première édition. "Dans mes souvenirs, le départ avait lieu à l’hippodrome. Désormais, c’est un mélange entre macadam et forêt, tout ce qui me convient."

Rapidement, François Humblet a retrouvé ses marques dans des rues qu’il connaît par cœur, dans une course qu’il apprécie. Mais quelle est la raison de ces neuf années d’absence ? "Il y a eu mon master à Louvain-la-Neuve et puis, il faut bien le reconnaître, Uccle n’a pas pour volonté de mettre en vitrine le sport de haut niveau. Ainsi, après mon premier titre de champion de Belgique de duathlon, j’avais demandé à l’échevine des sports s’il n’y avait pas un mérite sportif pour ce genre de performance. On m’avait alors répondu que la politique d’Uccle n’allait pas vers le haut niveau. Du coup, je ne suis plus revenu sur la course."

Devant son… cousin

Il aura finalement fallu que sa famille fasse le forcing pour le revoir à Uccle. Et, petite coïncidence, c’est un cousin éloigné, Jérôme Claeys, qui fut son dauphin ce dimanche. "On a fait du duathlon ensemble. Moi, j’ai été champion du monde en plus de 40 ans et, lui, il a décroché plusieurs titres de champion de Belgique. C’était sympa de se revoir dans une course que l’on a tous les deux redécouverte. Je dois bien reconnaître qu’on a souffert."

Entre frangins

Comme François Humblet et Jérôme Claeys, d’autres ont parcouru les 10 km d’Uccle en famille. Ce fut notamment le cas de Guillaume et Paul. "J’ai participé à toutes les éditions, sauf à celle de l’an dernier. Le parcours est toujours surprenant avec des descentes et des montées mais je suis ravi, j’ai réalisé mon meilleur chrono sur 10 km", souffle Guillaume De Spoelberch. "Je préférais l’ancien parcours mais cette année, l’organisation était au top." Et son frère, Paul, d’ajouter : "Le départ assez rapide a provoqué une cassure dans le peloton mais on a tenu bon pour finir à quelques secondes l’un de l’autre."