Running Ce dimanche se tiendront les 15 km de Charleroi, une épreuve qui pour des raisons tant culturelles qu’écologiques fait le pari d’un ancrage local

Il y a neuf ans démarrait le Zatopek Urban Tour (ZUT), Charleroi, Liège et Woluwe devenant tour à tour le théâtre de grandes courses populaires où se mêlent coureurs chevronnés et d’autres venus en dilettantes pour découvrir, l’espace d’un instant, ces grandes artères exceptionnellement débarrassées de leurs voitures. Les différents tracés réservent chaque fois des surprises, emmenant les pelotons vers les sites les plus représentatifs ou les plus insolites des régions visitées.

Lors de la course à Charleroi, qui aura lieu ce dimanche, les 2.500 participants traversent ainsi le superbe bois du Cazier, inscrit au patrimoine mondial de l’Unesco comme témoin du passé minier de la Wallonie. Ils défilent aussi devant l’énorme châssis à molette des anciens charbonnages, l’un des derniers vestiges du terrible drame du 8 août 1956 qui coûta la vie à 262 personnes (*). En souvenir de ces générations de travailleurs voués à extraire le charbon dans des conditions souvent dantesques, la région de Charleroi a été surnommée l e Pays Noir : une appellation qui garde tout son sens pour les Carolos et que l’on retrouve aussi pour plusieurs spécialités locales, notamment une bière blonde éponyme bientôt brassée sur place et que les coureurs auront sûrement l’occasion de déguster. Mais de préférence après la course !

Dans l’esprit des organisateurs, il importe en effet de soutenir les initiatives locales et de valoriser le patrimoine régional. La culture aussi ! Chaque année, des courses pour les enfants (400 et 800 mètres) sont organisées sous l’égide du Marsupilami venu en voisin. C’est effectivement à Marcinelle, dans les ateliers Dupuis, qu’il est né sous la plume de dessinateurs talentueux, à l’instar d’autres héros qui ont fait rêver petits et grands : Buck Danny, Lucky Luke, Tif et Tondu, les Schtroumpfs, Boule et Bill ou encore Gaston Lagaffe.

Maillots et médailles seulement à la demande

En plus de jouer la carte de l’ancrage local, l’organisation veut réduire au strict minimum son impact sur l’environnement. L’acheminement du matériel, le montage des structures, l’organisation des ravitaillements - qu’on le veuille ou non -, toutes ces activités sont sources de pollution. À titre de comparaison, le dernier marathon de Paris aura généré pas moins de 26.000 tonnes de gaz carbonique (CO2). Bien sûr, le ZUT n’a pas (encore) atteint la dimension de ce prestigieux rival, mais cela n’empêche pas l’organisation de plancher déjà sur des mesures concrètes pour limiter son empreinte carbone. Dans cette course, on recycle à tout-va ! Notamment les sacs de sport utilisés sur place et ceux que l’on distribue aux différents lauréats, toujours confectionnés à partir des bâches promotionnelles des éditions précédentes. De plus, cela fait marcher l’artisanat ! Même topo pour les médailles.

Par l’intermédiaire du magazine Zatopek, les organisateurs avaient effectué un sondage sur le bien-fondé d’offrir ou non une breloque à chaque participant. Le débat s’est soldé par la décision d’attribuer des médailles, en effet, mais toujours sur la base d’une démarche volontaire et d’une demande faite préalablement. Toujours dans le souci d’éviter le gaspillage ! Manifestement, la formule a séduit puisqu’un coureur sur six est reparti avec son souvenir.

Enfin, la question s’est également posée pour les tee-shirts offerts par Lampiris. Pour chaque maillot porté, le fournisseur d’énergie verte s’engageait à verser un euro à une association œuvrant pour l’écologie. L’année dernière il s’agissait de Made in abeilles : une association qui milite pour la sauvegarde des abeilles. Cette année ce sera Natagora, l’ASBL chargée de protection de la nature. Si l’idée est louable en soi, elle se révèle peu en accord avec les aspirations écologiques originales. Car comment gérer effectivement ces stocks importants de maillots non distribués et difficilement réutilisables en raison du flocage ? Là encore, on a tranché. Oui au tee-shirt. Mais un tee-shirt technique offert aux seuls coureurs préinscrits dix jours avant le départ de la course.


Distance:  Outre les 15 kilomètres, repris au challenge Delhalle, Charleroi accueillera un 6 kilomètres, un trail de 30 bornes, deux courses pour enfants ainsi qu’un parcours de randonnée de 7 kilomètres.
Quand ? Le 30 avril à partir de 9 heures.
Où ? Haute École provinciale Condorcet (Ipsma) - Rue du Débarcadère à 6001 Marcinelle. Infos ? www.15kmcharleroi.com.