Running La troisième édition du Brussels Canal Run a lieu ce samedi

Les courses sont toujours plus nombreuses à l’agenda. Mais à Bruxelles, une épreuve est en train de faire son nid et de s’ériger en incontournable. Explications avec Jef Vandamme, l’organisateur du Brussels Canal Run, avant la 3e édition de son rendez-vous, ce samedi.

Quels objectifs poursuiviez-vous en mettant sur pied cette nouvelle épreuve en 2015?

"L’objectif était double en fait. D’une part, il y avait la volonté de se défouler, pour le simple plaisir de chausser ses baskets ou pour faire un chrono. Mais d’autre part, nous avions aussi l’objectif de montrer au grand public une partie de Bruxelles qui est moins connue ou qui souffre d’une mauvaise réputation. Pourtant, et c’est ce que nous démontrons avec le Brussels Canal Run, il y a à Molenbeek et dans le quartier de Cureghem à Anderlecht, lieux que nous traversons, des endroits plaisants à parcourir. Mais aussi pas mal de dynamisme."

Mais pourquoi vouloir faire courir les participants presqu’exclusivement le long du canal ?

"Tout simplement car je suis moi-même coureur et que je voyais tous les jours des gens faire leur footing à cet endroit. Cela m’a donné l’envie d’y faire une course, pour que d’autres puissent à leur tour courir en ces lieux."

Pour la troisième édition, vous innovez quelque peu avec un nouveau parcours.

"Oui, auparavant, c’était une boucle de 4 kilomètres à parcourir à une, deux ou trois reprises. Désormais, nous avons, pour ceux qui le souhaitent, prolongé la boucle, qui permet d’aller découvrir des lieux plus verts, bucoliques. Je pense que cela va plaire à beaucoup. Et cela donne trois distances, de 4, 9 ou 13 km."

Vous espérez quelle participation ?

"Lors de la 1re édition, je m’attendais à avoir 100 ou 200 personnes. Nous en avons eu 500 ! L’an passé, après les attentats, le contexte était délicat, mais nous avons néanmoins attiré 700 participants. Cette fois, j’espère atteindre la barre des 1.000. Ce serait fantastique."