Running

C’est avec un t-shirt noir-jaune-rouge que les 2.400 coureurs ont traversé le centre de Bruxelles.

Quel spectacle ! Les spectateurs et coureurs ont énormément apprécié cette huitième édition de la Manneken-Pis Corrida qui se déroulait ce mardi dans les rues de la capitale. Habillés aux couleurs de la Belgique et vêtus d’un bonnet de père Noël, les sportifs ont formé une vague humaine composée de 2.400 âmes et ont dévalé les rues dans la bonne humeur.

"C’est la quatrième fois que je viens pour la corrida. J’ai toujours envie de revenir, parce qu’il y a une atmosphère spéciale, le lendemain de la Noël. Nous arrivons, en famille, deux ou trois heures avant le départ, pour faire un tour au marché, puis sur la Grand-Place. Nous participons ensuite à la course, qui est un peu l’apothéose", explique Kévin, avec un grand sourire, malgré l’effort.

Originaire de Charleroi, il tenait vraiment à cette corrida si spéciale. "La course n’est pas vraiment difficile, mais il y a des pavés tout au long du parcours, donc il faut faire attention. En plus, il faut être vigilant aux bordures, trottoirs et aux plots. Au départ, il y a aussi beaucoup de monde, donc nous sommes très serrés, mais l’ambiance est géniale !", assure le père de famille, accompagné de sa compagne et ses quatre enfants.

Tout au long de la boucle de quatre kilomètres, Kévin a énormément apprécié la foule. "Vu que j’essayais de l’emporter, je n’ai pas pu profiter du décor. Je suppose que ceux qui le faisaient pour le fun ont bien profité", glisse-t-il. Les coureurs sont notamment passés par la Grand-Place, animée du jeu de lumière, et par les galeries royales. Tout simplement somptueux !

Pour Kévin, cette édition ne fut pas sa meilleure. "L’année passée, j’avais couru les quatre kilomètres en 20 minutes. Ce soir, j’ai mis deux minutes de plus. J’ai visiblement trop mangé ces deux derniers jours, plaisante-t-il. C’est chouette d’avoir cette course entre les fêtes. C’est une sorte de décrassage."

Le Carolo l’a promis, il reviendra l’année prochaine. Et il ne sera certainement pas le seul, vu l’engouement de la foule rassemblée tout au long du parcours et des participants, de tout âge, impressionnés par l’ambiance si spéciale de la corrida organisée par le Zatopek Magazine.