Running Grosses pointures et amateurs de running se côtoient chaque année lors de la Corrida de Gerpinnes, qui a lieu ce samedi

La Corrida de Gerpinnes est le rendez-vous de fin d’année à ne pas manquer pour les amateurs de course à pied. Certains viennent parfois de très loin juste pour fouler les routes et chemins campagnards de Gerpinnes, Hymiée et Fromiée.

Combien seront-ils ce samedi à 14h30 au collège Saint-Augustin pour la 38e édition ? "Le record de participation date de 2015 : ils étaient 1.655", rappelle Robert Thonon, le créateur de l’épreuve, toujours à la manœuvre. "Mais cette année-là, il faisait extrêmement doux. L’an dernier, dans des conditions météo moins favorables ils étaient tout de même un peu plus de 1.500."

Chaque année, les grosses pointures de la course à pied se bousculent pour tenter d’inscrire à leur tour leur nom au palmarès de cette course mythique. "Le vainqueur le plus prestigieux est Émile Puttemans, sacré en 1984. Il avait été vice-champion olympique sur 10.000m à Munich douze ans plus tôt."

Égalité hommes-femmes

Quelques régionaux ont remporté l’épreuve (Christian Nemeth, Catherine Lallemand, Eric Hardy, Benjamin Barbier, Catherine Martens ou encore le Gerpinnois Jean-Luc Scohier) mais chaque année la tâche se complique car l’épreuve attire irrémédiablement les meilleurs coureurs du pays mais aussi de l’étranger. Le Jumétois Ismael Debjani, annoncé partant, aura comme ambition de les rejoindre dans la liste des régionaux victorieux. Pourraient l’en empêcher Régis Thonon (vainqueur des 20 Km de Bruxelles en 2016), Valentin Poncelet (qui vient de gagner la Carolorida) et Dorian Boulvin (vice-champion d’Europe en inter-équipes de cross et 3e l’an dernier). "Il est évident que le prize-money est très attractif mais je crois que notre histoire joue également un grand rôle dans leur venue : notre corrida est l’une des plus anciennes courses sur route de Belgique, avec le Circuit de la Portelette de Lobbes, créé la même année."

Mais pas question de parler de course pour élites à Robert Thonon ! "C’est toujours valorisant de pouvoir accueillir des champions mais ce n’est pas le plus important. C’est la masse qui fait la réussite de notre manifestation. C’est pourquoi nous veillons à récompenser un maximum de runners."

Cette année, grande nouveauté, ce ne seront plus les 10 premières dames au scratch qui seront récompensées mais bien les 20 premières ! Égalité parfaite entre hommes et femmes donc. De plus, les six premiers et premières de chaque catégorie reçoivent également des prix en espèces. "Il y aura aussi notre grande tombola des dossards avec une table toujours mieux fournie… En fait, nous récompensons une bonne centaine de coureurs lors de la remise des prix. Et tous les participants, sans exception, recevront leur cougnou artisanal !" Tous les éléments qui contribuent au succès populaire de cette classique hivernale.


Avec le dossard de son papa décédé

L’édition 2017 de la Corrida de Gerpinnes avait été marquée par le décès soudain d’un des coureurs, Filip Van Wynsberghe, âgé de 62 ans, victime d’un malaise cardiaque sur le parcours. C’était la première fois qu’un tel drame survenait à Gerpinnes. Informés par le drame qui venait de se jouer, les coureurs avaient alors respecté une minute de silence en sa mémoire lors de la remise des prix. Ce samedi, son fils Olivier lui rendra hommage en courant avec le dossard qu’il portait ce jour-là, le n°142. Beaucoup de runners auront une pensée pour Filip ce samedi…