Running Le Stavelotain ne s’attendait pas à une telle prouesse sur les flancs du mont Blanc.

Si l’UTMB est l’épreuve reine de cette semaine de trail en montagne (171 km et 10.000 m de D +), il y a d’autres épreuves tout aussi réputées qui gravitent autour de celle remportée par le Français D’Haene, devant Kylian Jornet. L’OCC fait partie de celles-ci et ses 56 km pour 3.500 m de D + ont séduit Jérôme Vanderschaeghe (27) qui a signé un petit exploit en finissant 18e au scratch (1.468 classés) et premier Belge à Chamonix. Il a franchi le portique d’arrivée après 5 h 48 d’effort.

"C’était la première fois pour moi. J’ai fait d’autres trails à l’étranger mais l’UTMB, c’est le rendez-vous mondial de la discipline. Personnellement, je m’attendais à plus dur et j’ai été surpris de ma performance sur place. Ceci dit, au 35e, j’ai eu un coup de mou dans un long faux plat et j’étais dans le doute. En haut, mon fan club était là et j’ai retrouvé de l’énergie. Ce que je retiendrai de cette expérience est l’ambiance unique qui règne autour du trail une semaine durant. C’est impressionnant. Il faut le vivre une fois au moins quand, comme moi, on est passionné par le trail. Je serai peut-être sur la CCC dans deux ans. Je préfère changer de décor et voir d’autres trails ailleurs."

La TDS part de Courmayeur et promet aux candidats une balade de santé de 119 km et de 7.200 m de D +. Thierry Mailleux (43) n’en était pas à son coup d’essai mais il a pulvérisé son chrono précédent.

"Avec 23 h 10 de course, j’ai fait 3 h 10 de mieux qu’en 2016. J’en suis le premier surpris. Je termine 5e Belge et je suis super content de ce résultat. J’avais déjà fait l’UTMB en 2014 mais la TDS a un aspect technique que j’apprécie. J’avais en tête d’améliorer mon chrono mais je ne pensais pas aller si vite. J’étais bien préparé physiquement et j’ai aussi travaillé mon alimentation. C’était nickel du début à la fin. Je vais tenter l’UTMB en 2018 si j’ai la chance d’être tiré au sort…"