Running La toute grande foule est attendue ce dimanche, en bord de Meuse, pour le Maasmarathon

Le marathon est à la mode. Nombreux sont ceux qui, au printemps ou en été, partent à l’étranger pour parcourir la distance mythique de 42,195 km dans l’une des plus grandes villes d’Europe ou du monde. Si un marathon verra le jour à Namur en 2018, ce type d’épreuve demeure très rare en Wallonie. Il y a bien l’atypique Beer Lovers’Marathon, dont la 2e édition aura lieu à Liège lors du premier week-end de juin, mais, pour le reste, le Maasmarathon fait figure d’exception. Sa 19e édition, entre Visé et Maastricht, aura lieu ce dimanche et s’érige comme un rendez-vous incontournable des amateurs de course sur route longue distance au sud du pays. Le succès est d’ailleurs de mise pour cette organisation familiale mais de qualité puisque, à l’heure d’écrire ces lignes, on comptait déjà plus de 650 inscrits sur la distance mythique et plus de 720 sur le se mi .

Tony Guarino, cheville ouvrière de cette énorme entreprise, nous parle des nouveautés de cette édition 2017. "De plus en plus, nous ouvrons nos portes aux sociétés qui nous envoient des coureurs. Ces gens s’entraînent ensemble et renforcent, à travers le sport, les liens qui font la solidité d’une équipe de travail. Le CHC, par exemple, viendra avec plus de 100 coureurs ! Ensuite, nous allons encore mettre davantage l’accent sur la sécurité. Des urgentistes, des médecins, des ambulances seront à tout moment disponibles. Il y aura aussi un défibrillateur à chaque ravitaillement ! Notre épreuve se veut aussi écologique. Ici, pas de petites bouteilles d’eau qui traînent partout. L’eau donnée aux ravitos sera de l’eau de distribution. Pareil pour les zones d’épongeage : chaque coureur recevra son éponge au départ et l’utilisera s’il le désire. Enfin, le Maasmarathon, c’est aussi la fête, au sens large du terme. Cette course transfrontalière sera ponctuée de nombreuses animations musicales et folkloriques. Pas moins de 20 orchestres seront présents tout au long du parcours."

Un marathon relais en guise de nouveauté

Cette année, les organisateurs ont encore travaillé pour le confort des coureurs. Avec, par exemple, des tables de massage, un espace récupération avec produits du terroir et tout ce qu’il faut pour se sentir bien après l’effort. Et, cerise sur le gâteau, des brumisateurs seront installés sur le parcours et une tente du même type sera posée à l’arrivée. Si l’on a la même température qu’en 2016, édition marquée par la chaleur, cet appareillage sera bien utile.

Côté nouveauté, les organisateurs ont voulu offrir une course originale. "Cette année, nous proposons, en plus des autres distances, un marathon relais où chaque partenaire se chargera d’un demi-parcours. Nous attendons au moins 50 équipes pour ce défi", complète Tony Guarino.