Running

Le Bruxellois, premier chez les vétérans, s’est offert une belle 4e place aux Foulées hivernales

Les participants des Foulées hivernales ne sont pas près d’oublier cette édition 2017, qui n’a donc jamais aussi bien porté son nom. Pour le départ, la Forêt de Soignes s’était recouverte d’un joli manteau blanc, qui n’a pas refroidi les ardeurs des plus de 800 participants venus braver la neige et le froid.

Des conditions climatiques difficiles auxquelles il a fallu s’adapter. "Je n’avais jamais couru dans autant de neige", sourit Jean-Yves Delarge, 4e à l’arrivée. "Les appuis étaient tout à fait différents, il fallait gérer un peu plus sa course, y aller par de petits pas et ne pas se laisser tenter par des accélérations."

Mais cela n’a rien enlevé au plaisir de courir dans la neige. "Tout le monde a souffert, mais ce fut une chouette expérience pour beaucoup de participants."

Sur un plan plus personnel, le Bruxellois s’est offert une belle 4e place au général et une première position dans la catégorie vétérans. "Grâce à la neige, le départ n’a pas été trop rapide, ce qui m’a permis de rester accroché au peloton de tête. Au final, ce résultat est une réelle satisfaction."

D’autant que Jean-Yves Delarge se remettait de quelques blessures qui l’ont empêché de courir ces dernières semaines. "J’ai fait beaucoup de vélo et de natation pour me maintenir en forme et continuer à travailler mon endurance. Mais je dois le reconnaître, retrouver le chemin des joggings et les copains m’a fait du bien."

Le tout, pour un amateur des disciplines d’endurance qui rêve de retourner un jour à Hawaï. "Ce fut ma plus belle expérience. Pour tout ce qu’il y a à côté de la course, les gens, le climat, l’île, c’est une destination de rêve. J’aimerais pouvoir à nouveau m’y rendre mais pour cela, il faudra sérieusement augmenter le rythme afin de franchir le cap des qualifications. Mais c’est dans un coin de ma tête. Je vais d’ailleurs entamer la préparation d’un Ironman auquel je compte participer fin juillet."


Le neige n'a pas refroidi les coureurs

 Malgré la neige tombée juste avant le départ, les organisateurs des Foulées hivernales étaient ravis de constater qu’une très grande majorité des inscrits étaient présents pour la course. "Au vu des conditions climatiques, je pensais que beaucoup de gens n’arriveraient pas dans les temps, ne prendraient pas le départ ou abandonneraient en cours de route. Finalement, ils étaient 840 sur les 1.000 inscrits au départ, c’est une réelle satisfaction", précise Pierre Montero. La neige a rendu la course un peu plus originale que prévu, un peu plus compliquée aussi pour les organisateurs mais à l’arrivée, tout le monde avait le sourire. "Il a fallu s’adapter aux conditions, enlever la neige qui avait recouvert le fléchage mais cette neige a aussi offert un beau spectacle aux participants, ravis de courir dans cette Forêt de Soignes recouverte de son manteau blanc."