Running François Reding est avant tout un adepte du triple effort. Mais prend énormément de plaisir à se préparer sur les sentiers. Avec des résultats à la clé

François Reding s’est fait un nom ces derniers mois dans le petit milieu du trail. Pourtant, l’athlète de la province de Luxembourg reste un cas à part parmi les athlètes en vue sur les sentiers.

Car malgré des résultats impressionnants, dont un récent succès sur le 25 km du Trail des Lumeçons, François Reding, 33 ans, ne se considère pas comme un traileur à part entière. Sa discipline à lui, c’est bien le triathlon. Mais à plusieurs reprises durant la saison, souvent en guise d’entraînement, le résident de Thiamont (Attert) participe à des trails de moyenne distance, 30 bornes étant son menu préféré.

"Cette année, je me focalise à 100 % sur le triathlon. J’ai notamment pour objectif le triathlon 70.3 à Nice en vue d’une qualification pour les Mondiaux sur cette même distance", explique le triathlète du CCC TRI. "J’ai aussi pointé une première participation à un Ironman en 2018. Mais en attendant, je continue à m’aligner sur des trails, toujours en guise de préparation. C’est pourquoi je peux parfois avoir du mal lors de certaines courses puisque je peux avoir une grosse charge de travail dans les jambes."

Objectif TransCanaria

François Reding n’est cependant pas prêt à changer ses habitudes, le trail continuant à lui faire de l’œil. Ces prochaines semaines, on le retrouvera, par exemple, à nouveau lors d’un trail au grand-duché de Luxebourg, suivi d’une épreuve à Maredsous et même d’une apparition sur une petite Corrida, la Knipchen d’Arlon. C’est encore en février, avant de virer définitivement vers la saison de triathlon, que son gros objectif trail du début d’année aura lieu avec une participation au 42 km de la TransCanaria, aux Îles Canaries.

"Le trail m’apporte des satisfactions et des victoires. Cela fait toujours plaisir", explique le Thiaumontois. "Mais pour réussir à briller dans cette discipline, je dois aussi réfléchir à ma préparation, en n’oubliant donc pas de faire du spécifique. Car si j’ai déjà des difficultés lors de courses au format plus court, je n’imagine même pas mon état de fatigue en deuxième partie de course aux Canaries."

Toute la difficulté de mener deux disciplines de front…


D'athlète à coach

François Reding exerce aussi en tant que coach au sein de Running Concept. Fort de son expérience, il y distille des conseils 100 % trail. Pierre-Yves Winkin, 7e cette année sur le Trail du Hérou, fait partie de ses élèves.

"L’Uerwersauer était le dernier rendez-vous de la saison et je me suis laissé convaincre d’y participer à la longue distance, les 52km", explique ce coureur de Bastogne. "J’ai mis 5h20 alors que je vivais un temps sous la barre des 6h, preuve que les progrès sont là et que les trails en haute montagne ont des répercussions positives quand on revient dans nos régions. On bosse bien sûr pour progresser mais aussi en fonction de ce que l’on a envie de faire. Je vais une fois par semaine aux entraînements de Running Concept avec François Reding. Cela me permet de progresser, notamment sur le plan technique. Et cela se traduit dans mes résultats."