Running Le Namurois Sébastien Mahia a couru le marathon de Bruxelles déguisé en… abeille. En 2 h 52 !

Sébastien Mahia n’est pas un coureur comme les autres. Il l’a encore prouvé ce dimanche à l’occasion du marathon de Bruxelles. Si le Namurois avait prévenu ses amis sur les réseaux sociaux, il a surpris les spectateurs lorsqu’ils ont vu une abeille traverser les rues de la capitale et franchir la ligne d’arrivée, à la quinzième place et en un temps de 2 h 52 !

"Je ne suis pas passé inaperçu. J’ai eu droit à des ‘bzzz bzzz’ tout au long du parcours", sourit-il.

Mais la question que l’on se pose, c’est : pourquoi un tel défi ? "Comme mon nom de famille, c’est Mahia, je voulais participer au moins une fois dans ma vie à un marathon, déguisé en abeille. J’ai déjà couru à plusieurs reprises à Bruxelles, j’avais déjà participé trois fois au semi-marathon; cette fois-ci, je voulais faire parler de moi, d’où ce déguisement d’abeille."

Un délire, mais aussi une performance. "Je l’ai fait pour le fun, tout en sachant que je ne battrais pas mon record sur la distance. Mais je suis satisfait de terminer parmi les 15 premiers, dans un chrono assez correct, sur un parcours difficile. J’ai eu peur d’exploser, je n’en pouvais plus sur la fin, mais ça reste une très bonne expérience."

Vainqueur du dernier Beer Lovers’ Marathon

D’autant que courir avec un déguisement ne facilite pas vraiment la tâche d’un coureur. "Je pouvais gonfler le déguisement (voir photo) , mais c’était alors impossible de courir, car il descendait trop bas. Il y avait déjà assez de contraintes avec les grandes ailes."

Habitué aux victoires ou aux records, Sébastien Mahia compte bien faire homologuer sa prestation au Guinness Book. "Je pense que personne n’avait jamais couru un marathon déguisé en abeille. Je vais voir quelles sont les démarches officielles pour être dans le Guinness Book . D’après un ami, cela pourrait être un record dans la catégorie des insectes. Mais quoi qu’il en soit, j’ai fait un petit buzz ce dimanche. Et maintenant, il y a un temps de référence pour ceux qui voudrait courir un marathon déguisés en abeille." (Rires.)

Le marathon est une distance qui lui convient assez bien. "C’était mon sixième. J’avais même remporté le marathon de la bière à Liège, en 2 h 51, sans préparation. Mais comme je fais trois-quatre courses par week-end, on va dire que je suis fait pour les courses d’endurance."