Running Le Run2Bike des Ardennes a accueilli 2.500 coureurs. Sur 20 km, Nicolas Navet a encore amélioré le record de l’épreuve.

Le WEX a fait la fête au running ce week-end, à l’occasion de la 6e édition du Run2Bike. Et les joggeurs et traileurs lui ont bien rendu. Pas moins de 2.500 d’entre eux ont pris part à six courses différentes.

Samedi soir d’abord, ils étaient environ 800 sur la ligne de départ du trail nocturne, impatients de rejoindre les forêts et chemins, même détrempés et archi-boueux, du camp militaire exceptionnellement accessible. Sur leur territoire, les représentants de la province de Luxembourg ont frappé fort, en signant ni plus ni moins un triplé. Jérôme Quétin, sur 35 km, Maël Gentgen, sur 25 km, et Jean Guissard, sur 15 km, ont en effet remporté le combat des traileurs.

Et ce n’est pas tout , puisque le lendemain, c’est le Gaumais Nicolas Navet qui a avalé le plus rapidement les 20 bornes, dont une bonne majorité dans la nature bien loin du macadam. Loin d’être rassasié par son record établi l’année passée, le coureur de la Run Expert Sportex Team a encore affolé un peu plus le chrono, en le descendant de 2 minutes et 40 secondes, pour le porter à 1 h 10’ 7’’.

"Il s’agissait de ma cinquième participation, souligne Nicolas Navet. J’avais fini 13e en 2013. Depuis lors, j’ai chaque fois amélioré ma place et mon temps. Ma parfaite connaissance d’un parcours réunissant tout ce qu’un joggeur recherche, et digne d’une manche du Delhalle, m’a aidé à gérer ma course."

Le doublé pour Pékel aussi. Face au tempo d’enfer imprimé d’entrée par le futur vainqueur, les autres prétendants ont déjà dit adieu à la victoire après deux kilomètres. Parmi lesquels Julien Hastir, du CCC Tri, et l’Hottonais Jonathan Xhardez, qui a aussi porté haut les couleurs de la Sportex Team. Et c’est dans cet ordre, après avoir longtemps joué au chat et à la souris, que Hastir et Xhardez ont complété le podium cinq minutes plus tard. Côté féminin, Séverine Pékel, de Forrières avait aussi à cœur de signer le doublé. Chose qu’elle a faite, dans le très joli temps de 1 h 26’.