Running

Le fondateur du Marathon des Sables a profité du rendez-vous de Fuerteventura pour évoquer l'avenir

Cette semaine se tient la première édition du Half Marathon des Sables, à Fuerteventura (Canaries). Trois étapes, dont une longue, pour environ 120 km à parcourir en autonomie alimentaire. Une première déclinaison du concept du mythique Marathon des Sables au Maroc, créé en 1986 par le Français Patrick Bauer. 

Patrick Bauer, le premier Half Marathon des Sables de Fuerteventura vit ce vendredi sa troisième et dernière étape. Quel bilan pouvez-vous déjà tirer ?

«Avec 300 concurrents et 40 pays au départ, nous pouvons, je pense, être heureux. Nous réunissons pour cette première édition du Half Marathon des Sables un joli plateau, avec des représentants de chaque continent. Il y a bien sûr des coureurs expérimentés, mais aussi des novices, avec leur histoire. Comme ce papa et sa fille, ou cet autre père avec son fils. Mais aussi ce couple qui vit ici son voyage de noces. Et le jeune marié a 79 ans. Voilà de quoi donner beaucoup d'espoirs à ceux qui rêvent d'être un jour au départ d'un Marathon des Sables!»


Quel avenir souhaitez-vous pour cette épreuve ?

«Je suis persuadé qu'elle est amenée à rencontrer un vif succès à l'avenir. D'abord en raison du développement du trail à travers le monde. Ensuite car la nature du terrain à Fuerteventura a prouvé qu'il y avait ici tout ce dont nous avions besoin pour développer notre concept en restant fidèle à notre philosophie. Notamment des paysages incroyables et de la chaleur. Il ne faut pas oublier que nous sommes à la même latitude que le Maroc, dont la côté n'est qu'à 70 km...»


Vous avez évoqué le chiffre de 700 partants pour le HMDS de Fuerteventura dans un proche avenir. Est-ce réaliste ?

« Rien n'est figé quant à l'évolution du concept. Nous sommes à l'écoute des retours des participants et nous tiendrons compte des remarques pour évoluer positivement. La progression, quoi qu'il arrive, doit se faire de façon douce et prudente. Il faut pouvoir avoir de l'humilité et être à l'écoute, afin de garder une croissance mesurée, comme nous l'avons fait avec le Marathon des Sables au Maroc. »


Le concept, après Fuerteventura, va être développé en novembre au Pérou, sous un format long, avec 7 étapes et 250 km. Vous envisagez d'autres déclinaisons sur d'autres continents ?

«Oui ! Le concept du Half Marathon des Sables, je ne le cache pas, pourrait être développé ailleurs, sur d'autres continents. C'est dans les cartons mais il ne faut pas aller trop vite. Il faut grandir avec mesure et sérénité. A la fois pour les concurrents mais aussi pour les projets de façon globale. »