Running Les filles de Mémé et de Marcel aux commandes de cette nouvelle saison.

"Never change a winning team …" Pour une fois, si… Cela faisait cinq ans que l’on attendait le retrait de Marcel et de Mémé de l’organisation des Givrées d’Arbespine, leur dernier bébé… trente-quatre ans à la tête d’un challenge où la convivialité prend le pas sur la compétition. Même si tous les costauds régionaux ont un jour pris la direction d’un gite d’Arbespine. On y a même croisé un jour Jacques Borlée… C’est dire.

Mais le poids des ans et la perte d’envie ont commencé à avoir raison de la bonhomie du GO local, qui s’est résolu à céder le relais. L’affaire restera cependant familiale puisque les trois V, Vincent, Virginie et Valérie, accompagnés de leurs enfants et renforcés par Joël Finck, seront désormais aux commandes.

Baptême du feu pour la nouvelle équipe organisatrice samedi, à l’occasion de la première des cinq manches : le duo de la forme. "On a réduit la programmation d’une épreuve, car le duathlon demeurait celle qui attirait le moins de monde. Et aujourd’hui, au regard des commentaires, on constate que les coureurs le réclament. On fait un test et on s’adaptera en 2018" , explique Joël Finck.

Qui dit changement dit modifications. Pas ici… "On n’a pas eu le temps d’adapter les parcours. Seul celui de la triplette sera différent des autres années. On a aussi décidé d’organiser le trail en journée afin de profiter des paysages, comme lors de la première édition. L’option nocturne, surtout en période éventuelle de gel comme ce fut le cas cet hiver, pose des problèmes d’organisation et de sécurité" , ajoute Joël.

Mais les Givrées ne seraient pas les Givrées sans la présence de Marcel et de Mémé. Geulophone à la main, le maître des lieux continuera à mettre l’ambiance en avant-course et à commenter l’arrivée. Si Mémé ne sera pas derrière les fourneaux, laissant place à ses filles, elle ne sera certainement pas très loin pour y mettre néanmoins son grain de sel…

La saison, la 35e du nom, démarre donc ce week-end par une course en duo. Le premier relayeur effectue une boucle de 9 kilomètres avant de venir chercher son comparse, une femme de préférence - mais ce peut être inversé - pour les 3 derniers kilomètres.