Running La première édition du Half Marathon des Sables se tiendra du 25 au 30 septembre sur l’île de Fuerteventura, aux Canaries

Le Marathon des Sables, depuis 1986, incarne pour beaucoup d’aventuriers le défi absolu. Celui de la solitude et de l’autosufficance alimentaire dans un confort des plus rudimentaires à travers les quelque 250 kilomètres à parcourir au travers du désert marocain. En 32 éditions, ils sont quelque 13.000 participants à avoir gravé dans leur mémoire ces souffrances mais aussi ces nombreuses rencontres et ces souvenirs qu’on n’oublie jamais.

Le Français Patrick Bauer, dans la tête duquel est né le concept après être véritablement tombé "amoureux de l’Afrique", n’imaginait pas que son bébé allait devenir l’objet de tant de fantasmes et la machine parfaitement rodée qu’il est aujourd’hui. Un bébé qui pour la toute première fois fait l’objet d’une déclinaison avec l’organisation, du 25 au 30 septembre, du premier Half Marathon des Sables, sur l’île de Fuerteventura, aux Canaries. Lequel sera immédiatement suivi, du 26 novembre au 6 décembre par une autre déclinaison avec le Marathon des Sables Pérou composé de six étapes et 250 km dans le désert d’Ica.

Quelque 400 coureurs, dont huit provenant de Belgique, rejoindront les Canaries pour se tester sur ce Half Marathon des Sables, format qui se veut plus accessible. Trois étapes, dont une longue de 65 km, pour un total avoisinant les 120 bornes. Pour le reste, le concept reste identique à celui qui a fait son succès au Maroc mais la distance permettra à des profils moins habitués des efforts extrêmes de s’y frotter. Avant, peut-être, de franchir le pas vers le vrai Marathon des Sables. "Le but est de proposer un événement à ceux qui ont peur du MDS mais qui veulent s’y essayer, s’y tester. Ou de vivre l’aventure dans un cadre différent", nous confiait récemment Patrick Bauer lors d’un passage à Bruxelles.

Un profil qui correspond, par exemple, à celui de Dolores Geurts. "Voilà deux ans que je cours de façon plus assidue mais le sable, la chaleur, voire le trail, ce ne sont pas mes terrains de jeu, indique la résidente de Beyne-Heusay. Je me suis préparée pour mais, en ce sens, ce sera une formidable aventure, sportive et humaine."


Le mode d'emploi en vidéo



Les Belges présents à Fuerteventura

  • Dolores Geurts 38 ans, Beyne-Heusay 
  •  Sophie Rutar 29 ans, Bruxelles 
  •  Edwin Corin 33 ans, Hermalle-s/-Argenteau 
  •  Olivier Quevrin 47 ans, Franière 
  •  Dirk De Beule 44 ans, Wilrijk 
  •  Marc De Rijck 46 ans Martijn Kools 38 ans, Anvers 
  •  Jean Neslany 59 ans, Gand