Running Le Spadois Frédéric Forlin (Skinfit) va co-organiser le jogging de Verviers.

La fin de règne de Golazo s’est terminée en queue de poisson au jogging de Verviers obligeant des bonnes volontés locales, Skinfit en l’occurrence, à se décarcasser pour sauver l’épreuve. "On a rapidement appris que Golazo ne pourrait assurer l’épreuve de dimanche et avec Patrice Collette, on a appelé la Ville pour proposer notre aide et ainsi travailler en sous-traitance pour Golazo", explique Frédéric Forlin, patron de Skinfit qui a remporté le marché pour organiser l’édition 2018 et plus si affinités.


Frédéric Forlin, vous avez 48 ans, vous habitez Spa et avez été domicilié 23 ans à Heusy. Que représente le jogging de Verviers pour vous ?

"Plutôt habitué du vélo et du triathlon, j’y ai quand même participé à plusieurs reprises. Jamais de Top 20 mais quand même sous l’heure. Le jogging de Verviers, c’est une course populaire, folklorique où l’engouement existe depuis très longtemps. C’est l’événement à Verviers. C’est même une fête plus qu’un jogging."


Vous êtes dans le milieu sportif. Que comptez-vous offrir aux coureurs ?

"Ils en ont toujours eu pour leur argent et on va continuer dans cette voie. On veut développer cette épreuve. On a profité du passage du Tour en 2017 pour créer des animations (caravane publicitaire, maillot à pois pour la montée la plus rapide de Piedvache) en rapport à la Grande Boucle . Il y avait aussi l’échauffement Kineo dans le stade, mais on veut continuer à surprendre. On aimerait développer le catering ou encore la Kids Area ... Une chose est certaine: on ne touchera pas au parcours, le coureur y tient !"


Durant six ans, l’épreuve a fait l’objet d’une exposition nationale. Comment faire pour attirer les joggeurs hors province ?

"C’est clairement un challenge car au regard des statistiques en ma possession, il y a énormément de coureurs de la Province de Liège. Certains viennent de Bruxelles mais malgré cette exposition, on ne voit pas beaucoup de coureurs hors province. Les gens se déplacent pour des longues distances, pas des 13 km. Il faudra encore mieux communiquer dans la province ou différemment hors province, le but étant de grandir."


Comment jugez-vous votre première expérience en tant que co-organisateur sachant que vous avez eu très peu de temps devant vous ?

"À 95 %, cela s’est très bien passé. Aucun gros couac et quelques améliorations çà et là. On aime cette épreuve et les entreprises locales aussi car c’est un grand événement et ils veulent associer leur image à celui-ci. On a des idées, des contacts pour les financer, des gens qui veulent intégrer la caravane. On dispose désormais de plus de temps pour faire de l’édition 2018 une belle édition même si on aura d’autres défis à relever, comme l’organisation du jogging des jeunes samedi."


Le 17 juin, la fête des joggeurs

La date de l’édition 2018 est d’ores et déjà arrêtée : jogging des jeunes le 16 juin et l’épreuve phare le 17. Pour celle-ci, le prix d’inscription est maintenu à 9 € (6 € en pré-inscription). Une volonté claire de la Ville. "Cela faisait partie des critères prioritaires de la Ville qui reste à la manœuvre pour une série de choses comme le recrutement des prestataires (signaleurs, kinés), la mise en place de la logistique non commerciale (chapiteaux, bar, alimentations électriques, eau, consigne, mesures de sécurité) mais également le personnel communal, les dépenses liées à l’inscription en ce compris le chronométrage, ce qui est neuf", explique Claude Orban, l’échevin des Sports de Verviers. Cette collaboration, actée par le collège communal le 30 novembre dernier, court pour l’édition 2018 renouvelable tacitement à trois reprises. Un mariage qui court donc, sans grande surprise, jusqu’en 2021.