Running La cinquième édition de l’épreuve de Florenville a été marquée par une météo enneigée.

La Jingle Run, le 7e rendez-vous des corridas hivernales proposait déjà une différence notoire par rapport aux autres rendez-vous, en se déroulant un dimanche matin. Et il en fallait une fameuse motivation pour se rendre à Florenville dès 10 heures du matin. En effet, plusieurs centimètres de neige recouvraient les routes de la région. Mais visiblement, rien n’arrête les joggeurs. En effet, ils étaient plus de 600 sur la ligne de départ.

L’autre particularité de ce rendez-vous, c’est l’idée des organisateurs de proposer aux concurrents de se déguiser. "Dans un premier temps, on a eu l’idée d’offrir un bonnet de père Noël à tous les participants", explique Mathieu Galerin, l’organisateur. "Et on perpétue cette tradition mais on a aussi lancé un concours de déguisements. Et cela rencontre un certain engouement à notre plus grande satisfaction."

Et ce dimanche, on retrouvait des déguisements aussi originaux les uns que les autres même si un air de Noël régnait sur Florenville. Des Elfes, des pères et des mères Noël mais aussi des cadeaux prêts à être déguisés. Tout au long du parcours, on a accompagné ces accoutrements impressionnants.

"Je n’arrivais pas à avancer comme je l’aurais voulu à cause de la neige mais surtout du vent", glisse une demoiselle qui devait également gérer son déplacement sur un sol rendu glissant à cause de la neige. "On essaie chaque année de trouver un déguisement original, mais là, ces conditions climatiques, ce n’était pas du tout prévu au programme. Pas un seul instant, on s’est dit qu’on ne serait pas au départ."

Fallait-il encore être à l’arrivée. Un petit ravito pour se redonner le moral à mi-course et malgré une neige qui redouble d’intensité, le marché de Noël est synonyme d’arrivée. Un petit vin chaud et finalement, c’est un peu la magie de… Noël qui opère déjà.