Running Il ne manque qu’un GPS au Vivosmart 3 de Garmin pour être un incontournable parmi les capteurs d’activités

La réputation de Garmin en matière de montres GPS et connectées n’est plus à faire. Son implantation dans le marché (porteur) des capteurs d’activités est, à ce jour, moindre. Mais cela pourrait changer avec la récente sortie du Vivosmart 3 qui a bien des atouts pour lui. Le tout pour un prix qui reste abordable (149 €).

Doté de toutes les fonctionnalités habituelles des capteurs modernes de ce type (nombre de pas, calories, étages grimpés, notifications en provenance du smartphone couplé), il intègre également un capteur de fréquence cardiaque aux performances appréciables au poignet, lequel fonctionne 24 h/24. La montre, car ça en reste une puisque l’objet renseigne toujours l’heure, affiche un design sobre et efficace qui, mélangé avec son gabarit amoindri par rapport à la version précédente et une bonne ergonomie, fait qu’elle s’oublie rapidement, de jour comme de nuit.

Autre point fort, le Vivosmart 3, dont l’autonomie annoncée de cinq jours se confirme à l’usage, est étanche jusqu’à 50 mètres, qualité qu’on ne retrouve pas nécessairement pour cet objet chez la concurrence. Pour les nageurs, c’est un détail qui fera la différence, le but d’un capteur d’activités étant d’être porté 24 h/24.

On aurait cependant apprécié d’y trouver, comme dans le Vivosmart HR + (déclinaison du modèle précédent), un GPS. On présume qu’une version avec cette fonctionnalité est en projet, mais, en attendant, ceux pour qui pratique sportive rime avec course à pied auront encore un goût de trop peu, les estimations de kilomètres parcourus restant souvent trop éloignées de la réalité (plus de 10 %, variable en fonction du coureur et de sa pratique). Mais pour tous ceux qui cherchent avant tout à se remettre en condition plutôt qu’à réaliser des performances, le Vivosmart 3 s’impose comme un excellent compagnon.


On aime

- Résistant à l’eau, ce qui permet de le garder sur soi 24 h/24. Idéal pour un capteur d’activités.
- Fréquence cardiaque intégrée au poignet malgré son look sobre et très discret. Le tout pour un prix qui reste accessible.


On n'aime pas

- Vivosmart 3 vise trop haut en voulant mesurer les activités en kilomètres. Les distances fournies lors d’un running n’ont pas la précision d’une montre équipée d’un GPS.
- Le couplage via bluetooth avec la (bonne) application Garmin Connect n’est pas possible avec tous les smartphones. À vérifier avant achat.