Brabant Wallon Le Brabançon, après une blessure, est présent au Brussels Open cette semaine

Après trois semaines de blessure, Clément Geens a repris le chemin des courts ce mercredi avec son premier match au Brussels Open, ce tournoi Future organisé dans les installations du Primerose.

"Une fracture de fatigue au cubitus gauche m’a contraint à trois semaines de repos. Le tournoi du Primerose est mon tournoi de reprise. Je ne vais donc pas trop forcer, car je n’ai pas pu beaucoup m’entraîner et je souhaite encore ménager mon bras", explique-t-il.

Ce 15.000 dollars organisé à Bruxelles, Clément Geens souhaitait y participer. "C’est un beau tournoi, et puis c’est chouette de prendre part à un 15.000 dollars près de la maison."

Une opportunité qui ne se présente pas tous les jours pour nos jeunes talents belges, souvent obligés de partir à l’étranger pour participer à des tournois relevés. "Tous les Futures organisés en Belgique sont importants pour nous. Financièrement, c’est un gros avantage puisqu’il n’y a pas de frais de déplacement. Et mentalement ce n’est pas négligeable, puisque cela nous permet d’avoir notre coach avec nous. Sans oublier que les proches sont aussi présents lorsque les tournois sont organisés en Belgique."

De quoi briser la solitude des joueurs de tennis, souvent coincés dans des hôtels à l’étranger. "C’est toujours difficile de partir seul à l’étranger, même si, à force, on retrouve des joueurs que l’on connaît. Ça fait donc du bien d’être à la maison."

Avant sa blessure, Clément Geens alternait le bon et le moins bon. "Mon début d’année a été un peu compliqué. J’ai changé d’encadrement, on a beaucoup travaillé, je jouais bien, mais le travail effectué à l’entraînement ne se voyait pas vraiment en match. Je manquais de constance dans mes performances mais, depuis le début de l’été, je sentais que je commençais à bien jouer et mentalement, j’étais plus fort."

Clément a notamment gagné deux tournois. "Je n’avais plus gagné un Future depuis deux ans et demi. Ça m’a fait du bien."

S. St.