Brabant Wallon François Lecat quitte le championnat italien pour La Ligue A française et Narbonne.

Après avoir quitté la Belgique il y a trois ans pour découvrir le championnat italien qui le faisait tant rêver, François Lecat prend cette fois la direction de Narbonne, dans le championnat français.

À 25 ans, c’est une nouvelle étape dans sa carrière après ses deux escales italiennes à Vérone (avec qui il a notamment disputé en 2016 la finale de la Challenge Cup) et Vibo. "J’avais besoin de changer d’air" , explique-t-il. "Rester en Italie selon les conditions présentées n’était pas possible pour moi. Dans le volley, tout va très vite. Je veux jouer et être assuré d’avoir ma place dans une équipe. C’était une année assez difficile en Italie. Quoi qu’il arrive, j’avais prévenu mon manager que je quittais mon club."

Le Blanmontois dont le transfert dans le sud de la France a été officialisé fin juin découvrira donc le championnat français. Même s’il n’a jamais évolué dans l’Hexagone, il ne tombera pas forcément dans l’inconnu. "Je m’intéressais déjà un peu à la Ligue A française. Je connais donc un peu les équipes, les forces en présence" , explique le réceptionneur-attaquant. "Qualitativement, c’est peut-être un peu moins fort que le championnat italien qui deviendra, vu les transferts, le plus relevé au monde. Mais en France, c’est plus équilibré. L’attrait est que personne ne sait à l’avance qui va gagner."

S’il quitte l’Italie , il en garde toutefois un super souvenir. Après un prêt à Tilburg quand il évoluait à Maaseik, le pur produit de Guibertin y a, en effet, vécu sa première grande expérience à l’étranger. "C’était super ! J’ai beaucoup appris ! Tant sur le plan humain que sur celui de la culture. Je n’ai jamais voulu rester en Belgique, j’ai toujours voulu voyager pour découvrir autre chose. Que ce soit à Vérone ou à Vibo, c’était à chaque fois des expériences enrichissantes à tous points de vue."


“J’espère disputer le Mondial”

Encore en vacances quelques jours, François Lecat va reprendre dès le 23 le chemin de l’équipe nationale. “Le sélectionneur a convoqué 18 joueurs pour la préparation au Championnat du Monde”,  dévoile le Red Dragon à la soixantaine de sélections.

“J’espère ensuite faire partie de la sélection finale pour le Mondial en septembre. Je pense avoir mes chances. J’avais déjà fait partie de l’équipe pour l’EuroLigue.”

Souvent repris comme doublure à son poste, François Lecat fut de l’aventure en automne dernier lorsque les Red Dragons ont atteint les demi-finales de l’Euro pour décrocher le meilleur résultat de l’histoire du volley belge. Mais, depuis, le sélectionneur a changé, Anastasi ayant succédé à Heynen.

“C’est totalement différent. Le palmarès est tout autre aussi mais l’Italien est plus vieux également. Je suis content de la manière avec laquelle il mène l’équipe. Cela me correspond mieux. Mais, comme Vytal, il fait au mieux pour s’adapter à l’équipe.”