Brabant Wallon

Le Nivellois tape la balle à des milliers de kilomètres de sa terre natale


À côté du tennis, Louis Beugnies veut profiter de la vie australienne. “C’est une superbe aventure que je conseille à tous les jeunes, à ceux qui ne savent pas trop quoi faire ou qui ont envie de casser la routine. Je leur conseille de foncer, d’aller au bout de leur rêve, d’autant que c’est assez facile de trouver du travail ici.”

Un départ que le Nivellois ne regrette pas. “C’est une belle expérience, l’occasion d’apprendre l’anglais tout en vivant quelque chose d’exceptionnel. Je dirais que c’est une parenthèse qui ouvre l’esprit. Et puis personnellement, j’ai la chance de pouvoir vivre ma passion pour le tennis à des milliers de kilomètres de la maison.”Il y a trois mois, le Nivellois Louis Beugnies s’est envolé pour l’Australie. L’occasion de faire un voyage et d’apprendre l’anglais durant un an. "J’avais envie de changer de pays, de découvrir une autre façon de vivre et d’apprendre l’anglais. Cette opportunité s’est présentée via Visa vacances travail et avec un ami, on s’est envolé pour l’Australie", débute-t-il.

Rapidement, celui qui exerce le métier de coach au Smashing Nivellois s’est retrouvé avec une raquette de tennis à la main. "Je ne suis pas parti en Australie dans l’idée de jouer au tennis mais quand j’ai constaté sur place que je pouvais jouer au tennis et donner des cours comme je le fais en Belgique, j’ai sauté sur l’occasion. C’est une opportunité unique de continuer à faire ce que j’aime, tout en apprenant l’anglais."

Même s’il a dû se faire à la mentalité des enfants australiens. "Les enfants ne sont pas faciles à encadrer en Australie car ils sont un peu considérés comme des enfants rois. Il faut beaucoup plus les motiver, avec des cours plus ludiques que techniques."

En Australie, le Nivellois a découvert une autre vision du tennis. "Les surfaces sont plus rapides, il y a des terrains en herbe et synthétiques, ce qu’on n’a pas en Belgique. Et puis, le service-volée est roi ici. Par contre, on a la chance de pouvoir jouer dehors en permanence."

Au-delà des cours qu’il donne au sein du club australien dans lequel il se trouve, Louis Beugnies participe à des tournois locaux. "J’ai terminé troisième lors de mon premier tournoi. Avec une formule très spéciale puisque les matches se jouent en un seul set, ce qui permet d’organiser un tournoi en une seule journée."

L’occasion de retrouver le rythme pour un joueur habitué aux tableaux Messieurs 1 en Belgique. "Je donnais beaucoup de cours, ce qui compliquait mes entraînements mais j’ai toujours adoré la compétition. C’est d’ailleurs une valeur que je transmets à mes élèves. J’aime qu’ils soient compétiteurs."


"Une parenthèse qui ouvre l’esprit”

À côté du tennis, Louis Beugnies veut profiter de la vie australienne. “C’est une superbe aventure que je conseille à tous les jeunes, à ceux qui ne savent pas trop quoi faire ou qui ont envie de casser la routine. Je leur conseille de foncer, d’aller au bout de leur rêve, d’autant que c’est assez facile de trouver du travail ici.”

Un départ que le Nivellois ne regrette pas. “C’est une belle expérience, l’occasion d’apprendre l’anglais tout en vivant quelque chose d’exceptionnel. Je dirais que c’est une parenthèse qui ouvre l’esprit. Et puis personnellement, j’ai la chance de pouvoir vivre ma passion pour le tennis à des milliers de kilomètres de la maison.”