Bruxelles L’entraîneur de Ganshoren espère accrocher la 8e place la saison prochaine

Serge Debacker, c’est un monument à Ganshoren. Dans quelques semaines, le Guy Roux du football brabançon va entamer sa 20e saison à la tête de l’équipe première. Et cela n’est pas près de s’arrêter si on en croit les propos du principal intéressé. "Chaque année, on me demande quand je vais arrêter. Personnellement, je sais ce qui me fera arrêter. Le jour où je sentirai que je n’ai plus la mainmise sur mon groupe, qu’il y aura un trop grand problème de mentalité, alors je dirai stop", confie-t-il.

Une situation à laquelle il n’a encore jamais été confronté. "Pour l’instant, j’ai la chance de ne jamais en être arrivé là alors je ne vois pas pourquoi je devrais arrêter. Bien sûr je pourrais entraîner plus bas, avec un rythme d’entraînement moindre mais moi, j’ai envie de coacher au niveau le plus haut possible. J’ai 59 ans, je suis fit , je cours avec eux et surtout, je continue à apprendre chaque année. Donc, je continue."

La saison prochaine, Serge Debacker devra toutefois composer avec un effectif rajeuni suite aux départs de plusieurs éléments d’expérience. "Par la force des choses, on a dû remodeler le groupe et le rajeunir. Plusieurs garçons comme Malbrancke (Waterloo), De Reymaeker (OHL), Detollenaere ( U21 Charleroi) ou Tchoutang (RWDM) sont nés en 1999. Berodes (Wolvertem Merchtem), Hamri (Waterloo), Kombi (Slovénie), Ndayibanguste (Léo) ou Tonini (CD Marino) sont également de jeunes éléments. Mais à leurs côtés, nous retrouverons quelques cadres qui auront pour mission de les encadrer."

Le coach ganshorenois devra donc trouver la bonne formule car il ne veut pas se battre pour le maintien. "Je ne vais pas faire comme le Léo et clamer que nous allons viser le tour final. J’aimerais toutefois terminer dans le Top 8 , dans la colonne de gauche, tout en essayant de se hisser parfois dans le Top 5 . Pour une fois, je n’ai plus envie de devoir calculer toute la saison comme nous en avons pris la fâcheuse habitude ces dernières années."